Le seul groupe de musique électronique qui a remporté 7 Grammy Awards,

Des duos avec les plus grands artistes de la pop musique, comme Kanye West, Pharell Williams, The Weeknd,

Des chiffres qui donnent le tournis avec plus de 10 millions d’albums vendus à travers le monde avec 4 albums en 24 ans de carrière (de 1997 à 2021),

Des innovations permanentes telles que leurs clips « Da Funk » ou « Around the world » ou encore la réalisation d’un long métrage animé « Interstella 5555 ». Une carrière incroyable. Une notoriété et une intégrité jamais égalées dans le domaine de la musique électronique.

Aujourd’hui, nous allons parler de Daft Punk.

Comment ont-ils réussi à se construire une image de marque forte en innovant et en créant un univers bien à eux, reconnaissable au premier coup d’œil.

Dans une première partie, nous allons voir le contexte et l’histoire du groupe devenu culte. Toute innovation est due à un contexte particulier, nous allons l’analyser ensemble. Nous verrons dans cette partie les plus grands faits d’armes de Daft Punk parce qu’il est important de comprendre toute l’histoire du groupe avant d’arriver à la seconde partie où comment Daft Punk a créé une image de marque unique grâce à leur innovation.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce sujet, cliquez sur le bouton juste en dessous pour vous démarquer comme les Daft Punk :

Dans cette partie, nous analyserons en détail pourquoi Daft Punk a marqué l’image de la musique, comment ils ont utilisé les stratégies de marque de luxe pour se rendre rares et indispensables. Nous décortiquerons ensemble tout ce qu’ils ont pu faire et que vous pourrez adapter à votre propre stratégie au sein de votre entreprise pour créer une image de marque forte et unique sur votre marché. Enfin dans la dernière partie, nous verrons une pièce maîtresse de leur image de marque avec la création du personnage de marque.

LE CONTEXTE ET L’HISTOIRE

Thomas Bangalter et Guy Manuel de Homen Christo

Ce qui est intéressant de voir dans l’évolution de Daft Punk, c’est que comme toute innovation importante, il y eu un contexte qui a permis à ce groupe de sortir du lot en innovant. L’histoire du fameux duo français a commencé à la fin des années 80. Thomas Bangalter et Guy Manuel de Homen Christo se rencontrent au lycée à Paris. Ils composent pour la première fois à l’âge de 15 ans. Le père de Thomas Bangalter est Daniel Vanguarde, producteur de musique qui a travaillé dans les années 70 avec le couple de star Ringo et Sheila. Mais la production de Daniel Vangarde ne s’arrête pas là puisqu’il est aussi le parolier d’un célèbre groupe de musique que vous connaissez certainement : La Compagnie Créole !

J’ai toujours rêvé d’évoquer ce groupe qui a marqué mon enfance 🙂 dans un de mes articles et bien maintenant c’est chose faite !

Daniel Vanguarde a le flair du bon producteur puisqu’il conseille le groupe à ses débuts.

Il comprend que la musique électronique (sans parole) ou avec quelques paroles en anglais fera danser le monde entier.

Dans les années 90, on a deux courants émergeants de musique. Le premier, le hip-hop qui est en train de révolutionner la manière de faire des textes engagés avec de la musique. Si on prend l’exemple des groupes pionniers de l’histoire du rap français comme, NTM, IAM et Ministère A.M.E.R, ils se sont tous formés respectivement en 1989 pour NTM et en 1988 pour IAM et le Ministère A.M.E.R. Ça bouge beaucoup du côté du mouvement hip-hop dans ces années-là. Le second mouvement musical émergeant est la musique électronique. En regardant dans notre rétroviseur, on peut noter que ces deux courants de musique qui sont nés à la fin des années 80 sont aujourd’hui les deux mouvements dominants dans le paysage musical.

Comme toute innovation, ces deux courants étaient très décriés à leur arrivée. Le rap était une musique de voyous, et la musique électronique une musique pour les homosexuels et les drogués.

Un autre point commun entre ces deux courants, c’est l’avènement du sampling. Dans le passé, surtout à l’époque des années yéyés, courant musical des années 60, avec comme figure de proue, Claude François, Johnny Hallyday, Eddy Mitchell, Sheila (encore elle, dédicace à Annie Chancel) , on reprenait une chanson qui avait fonctionnée aux États-Unis, on la traduisait en français avec la même orchestration ; alors que le sampling est une technique qui consiste à utiliser une source sonore, des instruments, une voix, préalablement enregistrée et de l’intégrer dans un autre contexte musical. Le hip-hop l’utilise énormément, et la musique électronique également. À cette époque, la technologie pour enregistrer de la musique est en train de complètement changé avec la démocratisation de la technologie du Home Studio. On peut enregistrer tout un album uniquement de chez soi et c’est ce que va d’ailleurs faire Daft Punk avec son premier album : Homework.

Mais tout n’a pas réellement commencé ici puisque en 1992, ils sortent un premier morceau « How do do you satisfy me ». C’est grâce à ce titre un peu pop qu’ils vont tirer leur véritable nom. A l’époque, ils ne s’appellent pas encore Daft Punk. Une cinglante critique dans l’influent magazine Melody Maker les qualifie de « Daft Punky Trash » : punk stupide et idiot. Même si à l’époque, il n’y avait pas Internet et qu’il y avait assez peu de relais dans les médias, la presse papier avait un grand pouvoir.

Cette critique amène un gros coup d’arrêt et de réflexion au groupe qui est en pleine gestation. Je pense que ces périodes de réflexion sont des moments charnières pour toutes les personnes qui veulent créer quelque chose d’unique. Effectivement, quand tu es un énième clone, il n’y a pas besoin de beaucoup de réflexion pour copier ce qui se fait déjà.

Daft Punk continue là ou d’autres se seraient arrêtés. Cet évènement a été une pierre fondatrice à l’édifice du duo français puisque en reprenant les termes de la critique de « Daft punky », ils en tirent leurs noms. Entre 1993 et 1996, Daft Punk travaille sur son premier album : Homework, littéralement fait à la maison. Le premier single « Da funk » attire le regard de nombreux observateurs. Le duo Français se rend compte de la puissance de l’image et décide de s’en servir pour marquer les esprits. Mais nous y reviendrons plus en détail dans la partie « Comment Daft Punk a créé une image de marque unique grâce à leur innovation.  Ce premier album a été très fédérateur puisqu’il a créé un nouveau mouvement à l’intérieur du mouvement de la musique électronique : la French Touch. Entre 1997 et 1999, Daft Punk est l’initiateur ( sans réellement le vouloir ) de ce mouvement qui met les Français sur le devant de la scène de la musique électronique. Autant au niveau du hip-hop, les Français étaient largement influencés par les Américains autant au niveau de la musique électronique, ce sont les Français qui ont influencé le reste du monde.

Tous leaders innovants insufflent un mouvement, et ce mouvement influence énormément de personnes.

Des artistes incroyables comme Skrillex, Phœnix, Justice, Bob Sinclar ont émergé de ce mouvement. Sans remettre en cause leur talent, c’est intéressant de voir que leur image de marque est beaucoup moins forte que l’initiateur du mouvement : Daft Punk.

Skrillex, Phoenix, Justice et Bob Sinclar

On le verra également dans la dernière partie de cet article avec la création du personnage de marque. Voulant également toucher d’autres horizons, Thomas Bangalter crée son propre label en 1995 : « Roulé » qui est à l’origine de très gros succès comme « Music sound better with you ». On peut donc en conclure que Daft Punk a influencé le courant musical de manière officielle et de manière plus officieuse avec leur discrète création de label. En 2001, ils sortent album Discovery qui est un réel carton. Ils vont encore plus loin dans la technique du sampling puisqu’ils utilisent énormément de morceaux de funk pour la création de cet album.

D’ailleurs, vous pouvez vous amuser à taper son album Discovery de Daft Punk sur YouTube et vous verrez des dizaines de vidéos qui mettent en comparaison les morceaux de Daft Punk de cet album avec les versions originales de Funk. Ce disque est un véritable carton, tant au niveau des fans de musique électronique que du grand public. Là encore, ils vont innover avec l’illustration visuelle de leurs morceaux en créant un film d’animation qui relie chacun des morceaux de l’album. On y reviendra plus en détail dans la suite de cet article. S’en suit la sortie de leur troisième album en 2005 « Human After all ». Réalisé plus rapidement que les deux précédents, en seulement deux semaines, Bangalter et Guy Manuel de Homen Christo ont voulu revenir aux sources de la musique électronique. Voulant mettre en avant uniquement la musique de l’album, ils n’ont fait aucune promotion. C’est un succès en demi-teinte surtout après le carton de l’album précédent Discovery. Ce qui est certain, c’est que cet album est au carrefour entre la sortie d’un succès et le retour aux sources, un album difficile pour beaucoup d’artistes. C’est un album charnière qui a beaucoup influencé les autres artistes électro comme Justice par exemple. On peut le comparer à un album comme celui de Booba « 0.9 » qui n’a pas fonctionné à sa sortie mais qui avec le recul a influencé toute l’industrie parce qu’il était précurseur. Pour reparler brièvement de l’album de Booba « 0.9 », à l’époque, on sent que l’artiste est en train de changer de style, il utilise à outrance le vocoder, il est d’ailleurs critiqué pour ça. Aujourd’hui, il n’y a quasiment pas un seul morceau de rap sans vocoder.

Tous les produits qu’une entreprise sort aujourd’hui servent à fabriquer leurs produits à succès de demain.

Plus il y a d’échecs, plus on approche de la perfection. Pour préparer au mieux cet article, j’ai réécouté l’intégralité de l’œuvre musicale de Daft Punk. Je me souviens qu’à l’époque où était sorti « Human after all », j’avais été très peu emballé et je l’avais assez peu écouté. Mais en l’écoutant aujourd’hui, je vais résumer ça assez simplement : j’ai kiffé. Comme quoi certaines œuvres méritent d’avoir du recul. Comme tout leader Daft Punk rebondit lors du festival de Coachella en 2006. Après une représentation en live dantesque et innovante, ils s’accordent à nouveau les faveurs du public qui attend avec impatience un prochain album. Après quatre ans de réalisation, arrive « Random Access Memories » en 2013, plus gros succès à ce jour du duo français. Alors ce qui est intéressant de retenir de ce contexte et de cette histoire, c’est que Daft Punk part d’une niche pour toucher tout le monde. La musique électronique des années 90 qui à l’époque, je vous le rappelle, a été complètement décriée, est dans les années 2010 écoutée par le plus grand monde avec des titres comme Get Lucky. Daft Punk est repris partout par tout le monde, des chœurs de l’armée russe à l’armée française qui joue Get Lucky en 2017 pour le 14 juillet. Voilà pourquoi créer une image de marque innovante et disruptive marque les esprits.

COMMENT DAFT PUNK A CRÉÉ UNE IMAGE DE MARQUE UNIQUE GRÂCE À LEURS INNOVATIONS

Au travers du contexte et de l’histoire de Daft Punk, j’ai omis plusieurs événements afin de les développer dans cette partie. Donc pas de panique, on va bien parler de tous ces éléments qui ont fait la différence dans l’image de marque de Daft Punk.

Ce qui est intéressant ici ce n’est pas forcément de vouloir reproduire à l’identique ce qu’ils ont fait. Je vous rappelle que dans ces articles, j’analyse en détail les stratégies de communication des plus grands entrepreneurs et artistes afin vous puissiez créer une image de marque unique, identifiable et innovante sur votre marché. Aussi bien sur le contenu que sur le contenant, les Daft Punk n’auraient jamais eu sans doute autant de succès sans leur légende créée par leurs innovations, leur créativité et leur différence. Ils ont créé leur propre univers congruent qu’ils ont d’ailleurs nommé le Daft world. Et cela commence dès le début de leur carrière, ils refusent de travailler avec les plus grands tels que Madonna, Britney Spears, Janet Jackson… Les Daft Punk ont également refusé que Will I Am utilise un sample de « Around the world ».

Être un leader, ce n’est pas seulement gagner un maximum d’argent, ou avoir de l’influence, c’est aussi savoir dire non même quand c’est très compliqué.

Imaginez-vous, demain vous êtes au début de votre carrière et Madonna vous appelle sur votre portable pour faire un remix d’un de ses morceaux. Il faut avoir un sacré caractère pour refuser et rester droit dans ses baskets. Comme George Lucas l’avait bien compris à la sortie de Star Wars, les Daft punk ont travaillé leur marchandising afin de le rendre très rare et très raccord avec leur univers.

Interstella 5555

Dans des magasins spécialisés, on peut retrouver entre autres les figurines du dessin animé Interstella 5555, long métrage animé de leur second album Discovery. Leur musique est identifiable à la première écoute, Daft Punk arrive même à exister sans être présent. Exactement comme une grande marque, les autres artistes de la musique électronique attendent de voir ce qu’ils font pour voir où aller, sentir la tendance, un peu comme ça se passe avec Apple et les autres marques de smartphone. Les annonces lors des keynotes d’Apple donne le la de toute l’industrie de l’informatique et de la téléphonie. Dès le début de leur carrière, ils se font également très rare en télévision, alors que je le rappelle dans les années 90, la TV était le média ULTRA dominant, alors qu’aujourd’hui c’est plutôt Internet.

La première apparition des Daft punk à la télévision a eu lieu en 2008 à l’occasion des Grammy Awards. Le duo s’est produit à la surprise générale en compagnie de Kanye West pour présenter une version retravaillée du titre « Stronger ». Ils ont attendu 11 années pour passer à la télévision alors que leur premier album était sorti en 1997. Tout comme ils ont su dire non aux plus grands artistes, ils ont également dit non aux plus grands médias. Savoir dire non est la marque des leaders innovants. D’ailleurs cette défiance envers la télévision est toujours assez récurrente dans leur parcours puisqu’ils interdisent que celle-ci utilise leur son pour tout type de montage ou autre.

Daft Punk est obsédé par le secret l’anonymat et l’indépendance. À tel point qu’ils veulent tout maîtriser. Ils ont d’ailleurs fait eux-mêmes la pochette de leur premier album « Homework » qui s’est vendu à 2 millions d’exemplaires. Comme le disait la célèbre marque « sans la maîtrise la puissance n’est rien ». Si vous avez trouvé de quelle marque je parle, écrivez-le-moi dans les commentaires, je teste votre culture publicitaire. Daft Punk maîtrise sa communication qu’il distille au compte-goutte. Ils empruntent les codes du luxe en utilisant ce phénomène de rareté. Ils ont d’abord réfléchi à leur musique (la base de leur succès) puis plus tard à leurs personnages de robot (la base de leur marque et de leurs mythes).

D’ailleurs leur dernier costume a été réalisé par un grand couturier. La boucle est bouclée, on le verra dans la partie de cette analyse avec la création du personnage de marque.

Innover à contre-courant est aussi leur marque de fabrique.

Ils ne vont jamais là où on les attend afin de surprendre leurs plus grands fans mais aussi d’aller séduire un public plus large. Ils se sont toujours affranchis des standards de la musique électronique.

Dès leur premier contrat avec Virgin, ils imposent leur vision. Ils ne signent pas pour plusieurs albums, ils restent propriétaires de la musique et de leur image. Ce qui inspirera d’ailleurs le rap indépendant français. Aujourd’hui, un artiste comme Jul est totalement indépendant dans sa création et dans sa communication. Il a réalisé beaucoup d’albums par lui-même avec sa propre vision puis plus tard, il a signé dans une maison de disques en imposant ce qu’il souhaitait. Là encore on voit que les deux courants musicaux musique électronique / hip-hop ont des ramifications insoupçonnées. Pour ce premier album « Home Work », ils font appel à des gens qui sont à l’extérieur de leur cercle éléctro pour amener une vision nouvelle.

Aller chercher d’autres talents dans d’autres univers permet d’innover.

Toute entreprise qui reste arc-boutée sur elle-même ne fera que survivre, alors qu’une entreprise qui s’ouvre au monde extérieur vivra de par ses innovations. Tous les clips de leur premier album sont très créatifs. DA FUNK, le premier single, se focalise sur l’histoire de Charles (Tony Maxwell) personnage possédant une tête de chien et une jambe plâtrée qui déambule dans les rues de New York avec un ghetto-blaster. Ce premier clip est réalisé par Spike Jonze (réalisateur entre autres du film « Dans la peau de John Malkovich »). Mais le coup de maître arrive pour le second clip avec cette musique que vous avez tous entendu.

Michel Gondry

Ils font appel au réalisateur français Michel Gondry pour ce second clip « Around The World », gros succès populaire et mondial. Michel Gondry est un grand artiste qui a réalisé de nombreux clips très créatifs pour les plus grands. « Like a Rolling Stones » des Rolling Stones c’est lui. IAM, « Je danse le Mia », c’est lui. On peut voir les ramifications entre musique électronique et hip-hop. Et je garde le meilleur pour la fin Kylie Minogue « Come into my world », c’est encore lui. Michel Gondry décide de créer le clip avec une chorégraphie sur chaque instrument et chaque personnage représente un instrument. C’est d’ailleurs dans ce clip que les Daft Punk portent pour la première fois le casque des robots. Ce méga hit qu’est « Around the world », connu tant par la qualité de sa musique que par la qualité du vidéo-clip. Pourtant à regarder de plus près c’est seulement trois mots en boucle, ça devrait être chiant mais non. Le clip est simple mais terriblement bien pensé, limite fascinant à regarder.

Pour innover et être créatif pour votre activité, ce n’est pas obligatoire de mettre beaucoup d’argent sur la table. Bien réfléchir en amont afin d’avoir une idée simple claire et efficace tout en allant chercher à l’extérieur de son marché est une stratégie efficace. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce sujet, je vous invite à cliquer sur le bouton juste en dessous pour en savoir plus :

Lors de la sortie de leur second album « Discovery », ils créent le Daft Club. A l’intérieur de chaque album se trouve une carte de crédit avec un code d’accès personnalisé pour télécharger des morceaux inédits. Cela renforce le sentiment d’appartenance de la communauté avec un objet unique et personnalisé (la carte était aux couleurs du groupe avec leur logo) qui donne accès à des contenus privés.

C’est ce que j’appelle l’extension de branding où comment penser son image de marque dans les moindres détails.

Je vois trop souvent des clients avec qui je travaille qui négligent ce point. Un de vos clients sera beaucoup plus heureux si vous lui offrez quelque chose de personnalisé et rare plutôt que quelque chose qu’on peut trouver à tous les coins de rue.

En 2010, ils font encore preuve d’innovation en travaillant sur la bande-son du remake du film de science-fiction qui a bercé leur jeunesse « Tron l’héritage ». A cette occasion, ils font appel aux musiciens de l’orchestre philharmonique de Londres. Rappelez-vous qu’ils ont commencé à enregistrer leur album chez eux grâce à l’avènement technologique des home studio. Cela ne les empêche pas de s’ouvrir au monde extérieur des années plus tard en composant avec un vrai orchestre. Ils font un pont entre l’électro et l’orchestre. Là où ils étaient complètement fermés sur eux-mêmes à leurs débuts, sûrement un défaut de jeunesse aussi, avec ce film, ils sont partenaires d’un des plus gros producteurs au monde : Disney. On pourrait croire que cela touche à leur indépendance mais cela n’est pas le cas parce que c’est raccord avec leurs images de robot et de technologie, Tron étant un film futuristique.

Suite à leur 3e album Human Afterall, succès en demi-teinte après le raz de marée de Discovery, ils se doivent de rebondir. Et pour rebondir, il n’y a rien que de mieux que d’innover.

Festival Coachella 2006

En 2006, ils sont à l’affiche du célèbre festival californien Coachella. 10 000 personnes sont attendues et en réalité 40 000 personnes assisteront au show. Personne ne s’attendait un tel spectacle mais Daft Punk relève une fois encore le défi d’être créatif en allant à un endroit où on ne les attend pas. Ils ont fait construire une pyramide en Led avec tout un jeu de lumières pour animer leur show. L’événement a eu un relais hors norme sur YouTube. D’ailleurs, ils ont décliné cet album live et une fois deux plus, il font quelque chose de nouveau en faisant un album avec une seule piste. À l’époque j’avais acheté l’album en CD : inutile de vous dire que pour changer de chanson, c’est compliqué quand on a une seule piste qui fait près d’une heure.

Lors de leur tournée à New York en 2007, ils remettent 250 caméras aux spectateurs afin qu’ils filment le concert, du jamais vu. Avec la sortie de leur dernier album RAM en 2013, ils sont encore précurseur sur la vague rétro disco funk. Bruno Mars, The Weeknd ont surfé dessus. Pour annoncer la sortie de l’album, sur 212 km de route en Californie, ils mettent des panneaux gigantesques avec leurs casques. Ce dernier album est à ce jour leur plus grand succès. Pour l’enregistrer, ils l’ont financé de leur propre poche, et vu les stars qu’il y a sur cet album, on peut se dire que ça a dû coûter. Tout comme savoir dire non est une marque des leaders indépendants, financer ses propres projets à hauteur de ses ambitions est une marque des personnes ayant une réelle vision. Ayant financé ce projet, il négocie des commissions rarement vues dans l’industrie de la musique. En retour de leur investissement, ils ont perçu sur chaque vente une commission de deux fois supérieure au standard habituel. Entre 2€ et 2,50 € par disque vendu. En y ajoutant les droits d’auteur, ils ont touché 15 millions d’euros pour leur quatrième album.

Pour résumer cette partie d’innovation, voilà ce qu’on peut extraire du parcours de Daft Punk :

  • Ils vont toujours à contre-courant. Ils imposent leur vision.
  • Ils font appel à des personnes extérieures à leur cercle pour amener une vision nouvelle.
  • Ils n’hésitent pas à mettre leur propre argent sur la table quand ils croient en leur projet.
  • Ils réfléchissent à leur stratégie.
  • Ils font des choses qu’on n’a pas l’habitude de voir.

Et en parlant de choses que nous n’avons pas l’habitude de voir, avez-vous déjà vu des robots qui composent de la musique ?

CRÉATION DU PERSONNAGE DE MARQUE

Dernière étape de l’analyse complète du groupe Daft Punk, on va voir dans cette partie l’élément qui a fait une grosse différence dans la stratégie d’image de marque de ce duo devenu culte.

Les casques de robots sont leur signature depuis maintenant de nombreuses années mais il faut savoir qu’à la base ils ne le portaient pas. Les personnages de robot sont créés pour plusieurs raisons. Premièrement, Thomas Bangalter et Guy Manuel de Homen Christo souhaitent rester anonymes. Ils n’ont pas envie de voir leur tête partout dans les magazines. Faire de la musique sans visage, c’est faire de la musique intemporelle, une musique et des personnages qui ne vieillissent pas également.

Daft Punk veut prendre le contrôle de leur image et commence simplement par porter des masques de carnaval. Le masque permet la création d’un personnage qui entretient le fantasme et le mystère. Dans l’industrie de la musique, on a déjà vu pas mal de personnages émerger. Comme Lady Gaga ou David Bowie. On peut croire que cela ne s’adresse qu’aux artistes mais il en est de même pour les entrepreneurs. Steve Jobs avait lui-même son propre costume reconnaissable. Il était toujours habillé tout en noir. Pour lui, c’était une manière de faciliter sa prise de décision en s’habillant tous les jours de la même manière. Ou encore Jack Ma, créateur de alibaba.com qui avait organisé tout un show où on le voyait habillé et danser comme Michael Jackson. En France, un personnage comme Bernard Tapie est un réel personnage reconnu par son style, sa verve et sa manière d’agir. On aime les personnes différentes même si le fait d’être reconnu par rapport à cette différence nous paraît un combat difficile à mener.

Si vous voulez en savoir plus sur ce sujet, cliquez sur le lien ci-dessous, cela vous permettra de comprendre ce qu’est le brouillard de compréhension et pourquoi nous voulons tous être reconnus et identifiés mais que la société et l’éducation nous contraignent à l’inverse.

Être anonyme en portant ses casques permet aussi d’être plus à l’écoute du public. Effectivement, ils peuvent se fondre plus facilement dans la foule. Et cette histoire d’anonymat fait tellement fantasmer qu’une fausse rumeur de leur présence sans leur casque dans le public lors de la cérémonie des Grammy Awards se répand sur Internet. Les deux compères portent la première fois leurs masques lors du clip réalisé par Michel Gondry « Around the world ». Ils réfléchissent à comment utiliser ce casque pour en faire une vraie identité visuelle unique. Là encore, ils vont chercher quelqu’un d’extérieur à leur cercle afin d’apporter une touche innovante sur la création de ses personnages. Ils font appel à Toni Garner designer et maquilleur FX qui aide à la création des masques.

1er janvier 2000, Thomas Bangalter et Guy Manuel de Homen Christo ne sont plus, ils se transforment totalement en robots.

Ces personnages ont évolué au fil du temps pour atteindre un degré de simplification extrême. N’oublions pas qu’une image de marque doit être simple claire et reconnaissable au premier coup d’œil. Plus on ajoute des éléments compliqués et plus cela trouble le message. Au début, les personnages de robot sont un peu compliqués. Entre 2001 et 2005, il y a beaucoup de couleurs, des casques à Led avec des écritures qui affichent ce que les robots veulent dire, voir sur certaines photos des câbles d’alimentation. Ils ont été loin dans le délire quand même. Puis quelques temps plus tard, ils retirent une partie des Led pour finalement les retirer en intégralité en y ajoutant un costume tout noir. C’est beaucoup plus simple beaucoup plus visuel et beaucoup plus épuré. Leur collaboration à la sortie du film « Tron » accélère la simplification mais en étant plus futuriste. Sur leur dernier album « Random Access Memory », ils ont simplement leur casque et des costumes avec des paillettes. On arrive à des robots plus humanisés afin d’avoir un personnage de marque fort mais qui soit quand même proche du public. On l’a vu dans la partie innovation, ils empruntent les codes du luxe pour jouer sur la rareté. Le monde du luxe les a d’ailleurs adoubés puisque Hedi Slimane, le célèbre directeur artistique de Saint-Laurent, a dessiné leurs nouveaux costumes pour la tournée de l’album « Random Access memory ».

Ce personnage de marque peut être difficile à trouver quand on débute mais au fur et à mesure du temps, on met en place différentes briques qui forment l’ADN de notre marque et de nos produits.

LE ROBOT EST EN VOUS

Sans réelle différenciation, vous n’êtes qu’un produit d’une marque de plus sur les étagères d’un immense supermarché. La carrière de Daft Punk est une succession de briques assemblées pour créer quelque chose d’unique. C’est vrai qu’il est toujours facile d’arriver après un succès pour l’analyser et d’essayer de pointer le doigt sur ce qui a fait ce succès. Ce qui est certain, c’est que Daft Punk a marqué l’image de la musique de par leur innovation et leur créativité. Aujourd’hui, on peut faire exactement la même chose avec nos propres produits et notre propre marque, sans forcément dépenser des millions d’euros.

J’espère que cet article vous a plu. Si vous êtes arrivés jusqu’ici c’est que vous êtes sur la voie des padawans qui ne veulent pas être un énième clone sur leur marché.

Parce qu’à force de devenir la copie d’une copie on se transforme en photocopieur.

Pour regarder la vidéo qui traite de ce sujet, cliquez sur l’image ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment devenir un leader innovant et créatif pour domminer votre marché grace à une image de marque unique
This is default text for notification bar