L’HYSTERIE DU CORONAVIRUS – Part II

Cet article très documenté et dense est publié en 2 parties (La partie I est disponible ici).

PARTIE 4 : MON POTE A LA COMPOTE QUI COMPLOTE

1 : L’origine du complot

Je ne pouvais pas faire un article sur le Covid-19 sans parler de toutes les théories du complot qui l’entourent. Vu que c’est un événement majeur et historique, on peut retrouver tout un lot de théories qui enveloppe cette épidémie. Il n’y a pas encore si longtemps que ça, nous étions à peine plus évolués que des animaux et nous vivions dans des cavernes. Le danger était partout autour de nous. Nous devions être très très prudents. Une prudence qui était même à l’excès, tendant à la paranoïa. Cette paranoïa était justifiée puisqu’il en allait de la survie du groupe.

« Les gars, je crois que j’ai vu un lion dans le coin. »

« Ah ouais, c’est chaud bah ! On va rester dans la caverne bien au chaud à regarder Netflix ».

Aujourd’hui, cet excès de paranoïa n’est plus utile. Nous ne vivons plus dans la crainte perpétuelle d’être exposés à la morsure fatale de quelques bêtes sauvages. Mais nous gardons quand même cet excès de paranoïa qui peut nous amener à faire des choix irrationnels et stupides.

2 : Pourquoi on y croit à cette connerie ?

Revenons à la définition même du terme comploter :

“Préparer secrètement et à plusieurs une action répréhensible”

Le complot n’apprécie pas le doute. Le sceptique a conscience de ses doutes il peut même douter de ses propres doutes. Au contraire, le complotiste est en effet généralement sûr de lui, quitte à surestimer ses capacités d’analyse et de raisonnement. On l’a vu tout à l’heure, il est plus facile pour un groupe de dépendre d’une décision, d’une autorité, qu’il a lui-même validée, plutôt que d’essayer de comprendre tous les détails qui amènent à cette décision. Essayez de lire un texte de loi et je mets ma main à couper, que vous allez finir votre dernier tube de Doliprane.

On se remet donc à une institution qui valide pour nous. Le complotisme fonctionne sur les mêmes bases. Il est plus facile d’avoir un réflexe automatique plutôt que d’essayer d’analyser une situation dans les détails. L’annonce d’une pandémie est quelque chose de choquant et de traumatisant.

C’est un moment de sidération et de vulnérabilité, de fragilité, qui est susceptible d’amener une facilité de réflexion : le complotisme. Surtout que le principe même de ce dernier est d’exploiter les zones d’ombre pour les retourner en preuve d’une conspiration. Plus il y a de doutes, puis le complotiste est certain de sa théorie. C’est une sorte de négation du doute.

Mais le doute est essentiel dans le cheminement d’un raisonnement.

Céder aux sirènes de la facilité, c’est céder aux sirènes du conformisme. Pour lutter contre le conformisme, cliquez sur le bouton juste en dessous, cela vous donnera accès à un cours gratuit sur ce sujet.

On se soumet à une autorité sans réfléchir parce que c’est une autorité comme dans l’expérience de Milgram. Il s’agit forcément d’une conspiration parce que nous avons la flemme d’aller chercher des informations dans le détail, la théorie du complot est plus facile d’accès. Dans mes articles, j’essaie toujours de pousser les raisonnements un peu plus loin pour vous aider à être les leaders de votre marché.

La facilité n’est pas un engrenage de l’excellence.

Il faut toujours prendre du recul pour nous permettre d’avoir un raisonnement plus approfondi. Je déteste les stratégies de copier / coller.

Premièrement, parce que ce qui fonctionne pour quelqu’un, ne va pas forcément fonctionner pour quelqu’un d’autre.

Deuxièmement, parce que cela fabrique des clones décérébrés, sans réflexion, ni fondement.

Ne pas céder à la facilité, c’est donc forcément difficile. Il est toujours plus agréable de rester dans son canapé plutôt que d’aller courir dehors sous la pluie. Pour finir par se rassurer en se disant finalement : “ça va ! Mes 20 kilos de trop me vont bien”. Lorsqu’on cherche à fuir une situation inconfortable voire insupportable, la tentation est grande de trouver refuge dans une réalité alternative. Le complotiste a toujours un terreau fertile. S’il pense que les Juifs dirigent le monde, il a certainement un fond d’antisémitisme en lui.

S’il pense que quelqu’un a dynamité les tours du World Trade Center le 11 septembre 2001, il a certainement un fond d’antiaméricanisme.

Il n’y a pas d’effet sans cause. Le complot est une manière un peu paresseuse d’apprivoiser un monde complexe dont le fonctionnement nous échappe. Avec le matraquage des réseaux sociaux, les idées sont répétées à l’infini.

À force d’être réitérées, elles sont entendues, puis elles se traduisent en conviction. Une idée répétée à outrance doit avoir un fond de vérité. S’il s’agissait d’un mensonge, l’idée aurait été stoppée. Mais ce n’est plus le cas aujourd’hui avec les réseaux sociaux.

La théorie du complot est difficile à combattre puisque si on la critique, on se retrouve très rapidement à faire partie nous-mêmes du complot. Ou encore pire encore, d’être raillé de ridicule notamment avec la rhétorique « réveillez-vous ». Comme si l’anticomplotiste était endormi et vivait dans un rêve.

À l’inverse reconnaître qu’on a tort, c’est reconnaître son erreur et c’est très dur psychologiquement d’avouer qu’on s’est trompé sur toute la ligne. On va aller plus en détail dans la suite de cet article.

Avec l’expérience de Milgram qu’on a vue tout à l’heure, on a vu que se soumettre à une autorité aveuglément efface notre rationalité. Mais le bon sens est aussi de se soumettre à certaine forme d’autorité.

On peut penser que l’Amérique existe même si on n’y est jamais allé. Dans ce cas-là, on fait confiance aux géographes et cartographes parce qu’il nous est impossible de le faire nous-mêmes. Remettre tout en cause, tout en doute, c’est être paranoïaque.

Un peu de paranoïa rapproche du réel, beaucoup l’en éloigne.

3 : La responsabilité des médias 

Une des dernières sorties de Jean-Luc Mélenchon valide une certaine forme de théorie du complot concernant les attentats de Mohammed Merah qui seraient selon Mélenchon curieusement survenus avant les élections.

“Mélenchon comment faire du neuf avec du vieux” est un article que j’ai rédigé il y a quelques temps et qui analyse toute la stratégie de communication sur l’excellente campagne présidentielle que Jean-Luc Mélenchon a faite en 2017.

Il a complètement innové et a su dépoussiérer son image vieillissante en devenant l’idole des jeunes, avec de vieilles idées. Que vous appréciez ou non Jean-Luc Mélenchon je vous invite à cliquer ici pour comprendre toute sa stratégie d’image de marque.

En faisant ce type de déclaration Jean-Luc Mélenchon qui est un homme politique influent, valide donc une certaine forme de théorie du complot.

Les médias modernes ne sont pas en reste puisqu’ils invitent sur leur plateau de télévision des complotistes qui débattent avec des prix Nobels ou des médecins. En les mettant sur un pied d’égalité, cela leur donne du crédit. On n’invite pas un fou à s’exprimer, on invite quelqu’un qui est sensé. S’il est là, c’est qu’il est crédible. Des émissions très populaires avec des scores d’audience importants comme “Balance Ton Poste” invitent régulièrement ce type de personnes sur son plateau.

Une vidéo affirmait que l’institut Pasteur était responsable du virus du Covid-19 : son auteur a été condamné pour diffamation par le tribunal correctionnel de Senlis à une amende de 5000 € avec sursis. Sa vidéo a tout de même été vue des millions de fois. Sa condamnation a bien évidemment été beaucoup moins relayée, c’est moins sexy. On peut voir le mal que peut faire la viralité d’un événement qui suscite l’engagement. Les algorithmes de la plateforme YouTube recommandent automatiquement des vidéos de ce style à ces 2 milliards d’utilisateurs par mois. Le complot visant à dénoncer que la Terre est plate recense plus de vidéos sur le sujet qu’un humain est capable de visionner en toute une vie. Sur YouTube, on peut ainsi développer ses pensées facilement sans être sous le joug des obligations légales comme le sont les journalistes ou la télévision.

Je ne suis pas dupe, je sais que les médias appartiennent à de grands groupes qui cherchent à diffuser leurs idées dans la société. Heureusement, il existe une pluralité dans les médias qui permet une divergence d’opinion même si on peut voir actuellement, un grand courant qui cherche à s’imposer. Sur YouTube on est plus libre parce qu’il y a moins de lobby, mais aussi aucun fondement sur les arguments. Dans les médias, on est moins libre mais on est plus contrôlé dans ce que l’on peut dire. Alors que sur les réseaux, cela peut prendre des heures pour réfuter une seule vidéo de « Jean-Paul Complote » de quelques minutes si on veut être précis.

Je l’ai dit auparavant et je le répète régulièrement dans mes vidéos, l’excellence ne peut être produite à la chaîne. Si je prends simplement l’exemple de cet article : Cela m’a nécessité deux jours de travail entiers de recherche ainsi que différents ouvrages que j’ai lus à ce sujet. Il m’aurait été plus facile d’exprimer seulement un ressenti après avoir visionné de deux ou trois vidéos de mon pote “Jean-Paul Complote”. Pour l’écriture du script, cela m’a nécessité une journée entière de travail et deux jours supplémentaires entre la réalisation et la relecture de cet ouvrage. Si vous appréciez mon travail, merci de prendre quelques instants pour me laisser un commentaire.

4 : Pourquoi ça ne peut pas exister ?

Nicolas Machiavel, philosophe, politique de première importance, déclara :

« Il est impossible d’empêcher qu’une conspiration ne soit découverte par une de ses trois causes: trahison, imprudence, légèreté, quand le nombre des conjurés passe trois ou quatre. Dès qu’on en a arrêté plus d’un, toute la trame est découverte, parce qu’il est impossible que deux conjurés soient convenus ensemble de leurs réponses. ».

Plus le complot semble important et plus il y a un nombre croissant d’intervenants dans ce complot. Il paraît alors tout à fait impossible que rien ne filtre pour dévoiler la conspiration. À écouter de plus près les complotistes, ils vivent dans un complot permanent. Un complot qui n’en finit plus et qui trouve ses ramifications dans tous les autres complots. C’est un délire paranoïaque.

Pour qu’un complot soit jugé efficace, il doit posséder :

une formule, sûrement secrète,

un événement rare, exceptionnel ou important, par exemple une épidémie,

un principe maléfique, des personnes qui dirigeraient en secret, les Francs-maçons, les lobbys industriels,

un terreau fertile pour l’idée, comme l’exemple que j’ai cité plus haut avec le World Trade Center,

et enfin, un mythe préexistant avec des rebondissements inattendus, capable de prendre en charge toute cette théorie du complot pour lui donner de la consistance.

La multiplication de ces facteurs rend donc peu probable un complot qui serait capable de durer dans le temps. Amusez-vous à questionner un complotiste et vous vous rendrez vite compte que son complot s’agrège à d’autres pour élargir un peu plus la taille du complot qu’il dénonce et surtout de compiler tout un tas d’arguments qui se transforme en un brouillard incompréhensible digne du meilleur scénario d’Hollywood. Certains complotistes vont même jusqu’à dire que ce n’est pas un hasard si dans le film Matrix la date d’expiration du passeport du héros est le 11 septembre 2001. Ils ont de la suite dans les idées.

4 : L’argent du complot

Imaginez-vous deux minutes. Vous vous appelez Mark et vous vivez aux États-Unis. Vous avez une chaîne YouTube qui fonctionne plutôt pas mal sur un sujet qui fait parler, la revendication que la Terre est plate. Votre femme a une émission de radio qui parle du complot de la Terre plate.

Mark SAGENT

Et bien, ce Mark existe vraiment. Mark Sargent est un des leaders du mouvement “Terre plate”. Sa chaîne YouTube cumule près de 19 millions de vues. Il organise régulièrement des congrès réunissant les platistes, c’est comme ça qu’on les appelle. L’entrée pour cet événement de 200 $. Mark Sagent vend également des T-shirts avec le slogan “Terre plate”. L’industrie du complot rapporte des millions et des millions de dollars à travers le monde. Mark Sagent n’est qu’un exemple. Il suffit de regarder sur Amazon le nombre d’ouvrages qu’il y a sur des sujets complotistes pour se rendre compte qu’il y a clairement une manne financière. Je vous conseille de regarder l’excellent documentaire sur Netflix, « La Terre à plat » qui explique ce phénomène. On y voit notamment une personne qui vend des maquettes de la Terre plate. Un vrai business bien juteux.

Le site reopen911.info, qui conteste l’effondrement des tours du World Trade Center par des attentats, vend des t-shirts « Made by bush ». C’est un slogan digne d’un bon publicitaire. La publicité est reconnue pour manipuler l’intention d’achat des consommateurs. Les complotistes essaieraient-ils eux aussi de nous manipuler ?

Mark Sagent est pris dans un engrenage. Avouer qu’il aurait tort ruinerait sa vie. Dans tous les sens du terme. Il n’aurait plus aucune autorité, plus d’influence sur les membres de ce mouvement, sans parler de ses revenus financiers. Et je pense que son couple aussi vu que leurs centres d’intérêt sont autour de la Terre plate. Les personnes qui décideraient de croire encore à la Terre plate lui tourneraient le dos et toutes les personnes qu’il a combattues pendant toutes ces années (les platistes appellent leurs ennemis les globistes) se moqueraient de lui. On peut comprendre alors facilement qu’il n’a aucun intérêt à penser qu’il a tort et cela même, si tout lui prouve le contraire.

5 : Le vaccin ? Une vaste manipulation

Que la personne qui n’a jamais vu un post pour dénoncer un complot concernant le vaccin du coronavirus lève la main.

Le second stade décrit par le psychiatre Elisabeth Kübler-Ross que nous avons évoqué plus haut, consiste à rechercher le responsable de notre mort. Pour certains ce sont les asiatiques comme on l’a vu précédemment et pour d’autres il s’agit d’un complot. L’être humain a besoin d’un bouc émissaire mais aussi d’un héros.

Ce dernier a été incarné pendant un temps par le professeur Didier Raoult. L’institut Pasteur a été montré du doigt parce qu’un complotiste avait relayé une vidéo où un document dit “officiel” atteste de la création du virus par l’institut. L’institut Pasteur a porté plainte pour diffamation et a gagné.

beaucoup de conspirationnistes pensent que les industries pharmaceutiques ont fait en sorte que le virus existe pour pouvoir vendre leurs vaccins. Même s’il est certain que le laboratoire Pfizer va gagner beaucoup d’argent avec ses vaccins, comme d’ailleurs avec tous les autres, la courbe de son action n’a pas augmenté de manière fulgurante.

Le 16 mars 2020, date de l’annonce du premier confinement en France, l’action est à 30,18 dollars. Le vaccin reçoit l’autorisation sur le marché le 21 décembre 2021 : ce jour-là, l’action était à 37,38 dollars. Le 30 juin, l’action est à 39,26 dollars. Même si cela représente une augmentation de 30 %, ce n’est pas une explosion de sa valeur.

Beaucoup de théorie explique que le vaccin est arrivé trop rapidement et que les phases de test n’ont pas été respectées. C’est la première fois au monde que tous les scientifiques travaillent en même temps pour trouver un vaccin, ce qui peut expliquer cette rapidité. De plus, le virus du Covid-19 est issu de la famille du SRAS, qui a déjà été étudié depuis plusieurs années. En décembre 2020, Nicolas Dupont-Aignan, leader politique du mouvement “Debout la France”, affirme que même le PDG de Pfizer, Albert Bourla, refuse de se faire vacciner.

En réalité, Dupont-Aignan tord la réalité. Il est victime du biais de confirmation. Il a certainement vu l’interview de Albert Bourla à CBS News mais n’a pas entendu la même chose que tous les spectateurs. Il a retenu uniquement ce qui l’intéressait. Le PDG de Pfizer indique qu’il n’est pas en première ligne pour se faire vacciner, mais que dès que son heure viendra, il le fera. Ce qui est tout à fait différent.

Aujourd’hui, on peut trop vite parler à cause de la vitesse de propagation des réseaux sociaux. Ils vont très vite pour relayer les infos. On en tire plus d’influence en étant le premier à relayer, quitte à ce que l’information soit fausse. L’heure n’est plus à recouper les infos et les analyser. Comme pour YouTube, plein de vidéos sans réel fond pullulent. La palme du complot reviendra tout de même à tous les conspirationnistes qui ont vu une doublure d’Emmanuel Macron lorsqu’il a annoncé qu’il était positif au Covid-19.

En comparant une photo à une vidéo, les complotistes déduisent que ce n’est pas le vrai Président de la République qui est face caméra. Deux photos avec deux objectifs différents, dans un lieu différent, avec des lumières différentes, ne seront pas à 100% identiques. Et surtout, quel serait le but de cette manœuvre ?

Pour rajouter du doute aux doutes, certains influenceurs auraient été contactés pour faire des contenus sponsorisés pour démontrer l’inefficacité du vaccin Pfizer par rapport à l’AstraZeneca et que ce premier serait mortel.

Tout concorde pour arriver à une réelle hystérie autour du coronavirus. Mais dans cette hystérie collective, ne serait-ce pas essentiel de retourner aux faits et uniquement les faits ?

QUE RETENIR DE CETTE QUATRIEME PARTIE ?

Même si le sujet du complot s’éloigne de l’idée principale de cet article, je me devais de le traiter par qu’il fait partie intégrante de l’événement du coronavirus. Il y a quelques points à en retenir.

  • Le doute fait partie du chemin. Tout le monde traverse des phases de doute. C’est un passage obligé dans l’accomplissement d’un objectif. On ne peut être toujours certain de ce que l’on fait. Lorsque vous vous mettez à douter, pensez à l’objectif que vous vous êtes fixé.
  • Dans mes articles, je vous parle régulièrement d’excellence. Je vous invite à préférer toujours la difficulté à la facilité. Les sirènes de la facilité contraignent à la passivité. La facilité n’est pas un engrenage de l’excellence. La difficulté amène à l’action et surtout à l’excellence. Si je prends l’exemple de cet ouvrage, j’ai beaucoup de difficultés à la réaliser. Si j’avais voulu traiter le sujet plus en surface en donnant moins de qualité, j’aurais cédé aux sirènes de la facilité. Ce n’est pas parce qu’une idée est matraquée qu’elle se transforme en réalité.
  • Les réseaux sociaux sont créés avec un algorithme qui valide votre biais de confirmation. Vous pensez qu’il faut absolument communiquer sur tous les réseaux sociaux afin d’étendre votre message ? Vous recherchez du contenu dans ce sens sur Facebook, Instagram … ? Et bien, tous les réseaux sociaux vous montreront des contenus qui valident votre idée. Pourtant, il n’est pas nécessaire d’être présent sur tous les réseaux sociaux pour accroître l’influence de votre société. Vous pouvez uniquement vous concentrer sur un seul canal. Un seul canal, un seul produit, mais le faire très bien.
  • Les complotistes sont les champions de la monétisation de leurs théories. La déclinaison de votre produit, une fois que celui-ci est validé par vos clients, est une excellente manière d’accroître votre chiffre d’affaires. Organisation d’événement physique, création de produits physiques… L’important est seulement que tout soit raccord.

PARTIE 5 : LES FAITS RIEN QUE LES FAITS !

Lors de ce cycle du coronavirus, on a vécu au rythme des chiffres, le nombre de cas, le nombre de morts, le nombre de vaccinés, le nombre de cas sur les variants … Ce compte à rebours quasi-quotidien ne fait qu’accentuer l’hystérie autour de cette épidémie.

En janvier 2020, l’OMS, l’Organisation Mondiale de la Santé, communique tous les jours sur le nombre de malades et de décès pays par pays. Mais les chiffres de cas déclarés ne donnent pas le nombre de personnes malades ni de personnes infectées. Ce n’est que le décompte de cas confirmés de la maladie qui ont fait l’objet d’une déclaration spécifique auprès de l’OMS.

Ces chiffres dépendent donc des moyens de dépistage de chaque pays et de leurs moyens. Parfois, le virus ne donne pas de symptômes donc il est indétectable. Les chiffres sont donc faux même s’ils restent des indicateurs. Chaque pays a sa manière de comptabiliser les cas. La vérité sur tous ces chiffres et sur la contamination du Covid-19 ne sera connue qu’après la pandémie, une fois sortie de cette hystérie collective.

Laurent TOBIANA

Selon Laurent Tobiana, épidémiologiste, chargé de recherche à l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale et directeur de l’Institut de Recherche pour la Valorisation des Données de Santé, 95 % des personnes testées sont négatives.

Sur les 5 % restants, 80 % ont moins de 60 ans et ne vont pas développer de forme grave.

Il reste 20 % des 5 % qui sont susceptibles de développer une forme grave.

Être positif ne signifie nullement que l’on va développer la maladie. L’immense majorité,

85 % des cas des personnes infectées resteront asymptomatiques, c’est-à-dire qu’elles ne s’apercevront même pas qu’elles sont atteintes du virus. Emmanuel Macron confirmera, lors d’une de ses allocutions, que 85% des malades décédés sont des personnes âgées. Le journal télévisé de France 2 ira dans ce sens.

La société fait donc le choix de protéger les plus anciens en paralysant toute la société pour un virus qui s’avère être très peu mortel.

Afin d’être le plus précis dans les chiffres de cet article, je suis allé sur le site de l’INSEE pour avoir des données concernant l’évolution du nombre de décès par mois et par année en France. J’ai téléchargé le tableau des données et je vous en ai fait une synthèse que je vais afficher ici.

Sur ce tableau, j’ai donc récupéré le nombre de décès par mois pour les années 2017, 2018, 2019 et 2020.

Les données pour l’année 2021 n’étant pas complètes sur le site de l’INSEE, j’ai choisi de ne pas les incorporer au tableau. J’ai fait une moyenne du nombre de décès des trois années 2017, 2018 , 2019 afin de les comparer à 2020. Les mois en bleu représente les mois où il y a eu moins de morts, les mois en orange les mois où il y a eu moins de 10 % de hausse de décès et en rouge les mois où il y a eu plus de 10 % de hausse de décès. On peut donc voir qu’il y a eu 3 mois de baisse en 2020, 4 mois avec une hausse de moins de 10 % et 5 avec une hausse de plus de 10 %. L’année 2020 aura compté 59 042 décès de plus que la moyenne des années 2017 à 2019 soit une hausse de 9,6 %.

59 042 décès représente 0,088 % de la population totale française. Avril, novembre et décembre sont les 3 mois les plus mortels. Emmanuel Macron déclare en octobre 2020, qu’il s’attend à 400 000 morts supplémentaires d’ici quelques mois.

En juillet 2021, soit neuf mois plus tard, nous sommes à 110 000 morts alors que fin octobre 2020, la France était à 36 000 morts.

Évidemment, ce ne sont que des chiffres et un décès amène tout un lot de tristesse et de malheur pour une famille que l’on se doit de respecter mais Emmanuel Macron réagit donc encore avec la peur. Souhaite-t-il donc manipuler la population avec la peur ? Dans quel but ? Malheureusement, je n’ai pas de réponse à ces questions.

Ce qui est certain c’est que les chiffres peuvent être interprétés de manière différente. Le nombre de cas ne fait que croître de manière quasi-exponentielle alors qu’en parallèle, on fait beaucoup plus de tests. Il est certain qu’il y a une relation de cause à effet. C’est une simple évidence arithmétique.

Comme le dit la Française des Jeux : 100 % des gagnants du Loto ont tenté leur chance. De plus, selon le site de Santé Publique France, en octobre 2020, le gouvernement français choisit d’additionner le nombre de personnes en soins intensifs avec celles en réanimation ce qui gonfle les chiffres.

Comme on a pu le voir avec le tableau des chiffres que j’ai téléchargés sur le site de l’INSEE et que j’ai résumés, les chiffres peuvent être interprétés de manière différente. Il faut donc s’en méfier. 59 000 morts, ça peut paraître peu, mais dans une société qui cherche à rallonger la durée de vie de sa population, c’est toujours trop.

On le verra plus en détail dans la conclusion de cet article. C’est pour ça qu’il est indispensable d’avoir le maximum d’informations autour de ces chiffres.

Il ne faut pas prendre comptant un chiffre qu’on vous jette à la figure. Je vois souvent des publicités sur Internet d’entrepreneurs qui ne parlent que de leur chiffre d’affaires. Mais cela reste du chiffre d’affaires. Parle-t-on des marges ? Des réinvestissements ? Ces chiffres d’affaires servent en réalité à manipuler vos émotions afin de vous faire rêver. Mais le rêve, c’est essentiellement pour les personnes qui dorment.

Si vous souhaitez savoir comment vous tenir à distance de tous ces chiffres et être unique sur votre marché, je vous invite à cliquer sur le bouton ci-dessous :

Les complotistes qui lisent cet article vont être contents : Réveillez-vous !

PARTIE 6 : QUI PAIERA LES DÉGÂTS ?

L’épidémie a un coût. Savoir qui va payer reste un sujet peu évoqué. Même si on en a une petite idée.

Les tests en France sont gratuits pense la population, ce n’est pas la réalité. Ce coût est imputé à la Sécurité Sociale qui est principalement financée par des cotisations sociales versées à l’ URSSAF par les employeurs. Cela amènera certainement une augmentation de ces cotisations pour pallier cette dépense et par effet de vases communicants, le coût du travail va donc augmenter.

Le produit fabriqué avec le travail aura un prix supérieur. Le produit facturé va augmenter. C’est donc le consommateur qui paiera, mais de manière différée. Gratuit, ça n’existe jamais, il y a toujours quelqu’un qui paye dans la boucle.

Les dépenses de l’État pour faire face à la crise s’élèvent à 86 milliards d’euros. Cette somme est entièrement décorrelée de la réalité de la population. Le salaire médian des Français en 2020 est de 2335 € selon l’INSEE. Il faudrait donc au français moyen un peu plus de 3 millions d’années pour toucher cette somme… Impossible à concevoir. De plus, aujourd’hui la valeur de l’argent n’a plus réellement de fondement. Il s’agit juste d’appuyer sur le bouton “entrée” d’un clavier d’ordinateur pour envoyer de l’argent à une autre personne.

La valeur de l’argent n’est plus en rapport avec l’or. Dans les temps plus anciens, quand un état prêtait de l’argent un autre, il fallait que celui-ci envoie une escorte avec des pièces d’or d’un point A à un point B. L’argent avait une vraie valeur, alors qu’aujourd’hui cela ne veut plus rien dire. La monnaie continue seulement à exister parce que l’on y croit. Dans ce cas précis, la croyance est plus importante que le produit. On pourrait même dire que la croyance est la véritable valeur par rapport à la monnaie. Puisque sans celle-ci la monnaie reste un bout de métal ou un bout de papier.

CONCLUSION

Pour écrire certains passages de cet article, je me suis appuyé sur deux excellents ouvrages :

Coronavirus autopsie d’un délire” de Marc Halévy, livre court mais efficace avec une écriture virulente qui m’a fait sourire à plusieurs passages.

– D’ailleurs j’ai également bien ri en lisant le second ouvrage. “L’opium des imbéciles : la critique du complotisme est un sport de combat” de Rudy Reichstadt. Rudy est spécialiste du sujet, je vous invite vraiment à lire ce livre si vous êtes intéressés par le fondement de la théorie du complot. L’analyse est pertinente et efficace.

L’épidémie du virus a souligné à quel point l’être humain a peur de mourir. Celui-ci tue principalement des personnes âgées et assez peu de personnes développent les symptômes du virus.

Même si l’épidémie a tué à ce jour 4 millions de personnes sur terre, soit 0,5% de la population totale, on peut donc en conclure que très peu de personnes en meurt (0,16% de la population française depuis le début de l’épidémie). Mais pourtant, sa capacité à se propager rapidement provoque une peur incontrôlable. Et puis au fond, une bonne santé pourquoi faire ?

Deux visions s’opposent dans cette crise. La première est que chaque personne a le droit de vivre pour elle-même, le plus longtemps possible et le mieux possible, c’est l’option à la française.

L’autre répond que la société se doit de prendre en charge la santé de celles et ceux qui contribuent vraiment à sa prospérité, c’est l’option chinoise. Ce qui est certain, c’est que le virus n’a pas d’idéologie. De simples lois et décisions gouvernementales ne peuvent le stopper. Cet article est plus long qu’à l’accoutumée et s’éloigne un peu du sujet principal de l’image de marque, mais je trouvais très intéressant d’explorer dans le détail les événements du Covid-19.

Le gouvernement a agi plus par peur que par réelle conviction. À aucun moment en tant que leader, nous ne devons laisser les émotions diriger notre bateau. Se soumettre à l’autorité oui, dans certains cas, dans d’autres nous ne devons pas l’accepter telle quelle sans un minimum d’analyse et de fondement. L’attrait de la vie n’existe que parce qu’elle est éphémère.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce sujet, je vous invite à cliquer sur le bouton ci-dessous :

Plus elle avance, plus la société veut maîtriser et réduire son nombre de morts, quitte à en devenir ridicule. L’être humain pense-il être si fort qu’il puisse déjouer la mort ? L’humain pense indéfectiblement qu’il est l’être supérieur de la planète ? Vraiment ? Une bactérie mesure 1 à 5 micromètres. 1 micromètre mesure 1 millionième de mètre. La taille moyenne d’un homme est de 1,75 m.

L’univers observable serait de 450 000 milliards de milliards de kilomètres. L’homme n’a conscience de l’infiniment petit que lorsque celui-ci le menace et il n’a conscience de l’infiniment grand que … lorsque celui-ci le menace. 99 % des espèces qui ont vécu sur terre ont aujourd’hui disparu.

L’homme est tout récent sur la planète Terre et il représente seulement 0,004 % de son histoire. Pourtant, il pense maîtriser l’histoire de celle-ci. Il pense également être le maître supérieur de cette planète.

Par quel critère se manifeste la supériorité de l’homme ? Les hommes sont trois fois moins nombreux que les poules. L’intégralité de l’humanité ne pèse pas plus lourd que les fourmis. L’homme sur un ring, face à un gorille se rendrait vite compte qu’il n’est pas le plus fort.

L’homme n’est certainement pas le plus grand. Face à une girafe, il paraît bien petit. Les humains vivent bien peu de temps en comparaison d’une tortue. L’homme n’est donc pas si supérieur que ça.

Merci d’avoir lu cet ouvrage jusqu’au bout. Est-ce qu’il vous a convaincu quant à l’analyse du coronavirus ? Allez-vous vous faire vacciner ? J’attends vos avis dans les commentaires.

Et n’oubliez jamais qu’il ne sert à rien d’être la copie d’une copie sinon on se transforme en photocopieur.

Si vous souhaitez voir la vidéo qui retrace l’intégralité de cet article, cliquez juste en dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment devenir un leader innovant et créatif pour domminer votre marché grace à une image de marque unique
This is default text for notification bar