ZEMMOUR : RACISTE, MISOGYNE, HOMOPHOBE ET POURTANT PRÉSIDENT ?

*L’analyse relative à cet article a été rédigée en novembre 2021 alors qu’Éric Zemmour n’avait pas encore annoncé sa candidature à l’élection présidentielle.

Zemmour par-ci, Zemmour par-là, le sujet d’Éric Zemmour est sur toutes les lèvres.

Le journaliste écrivain qui s’apprête à annoncer sa candidature pour l’élection présidentielle 2022 a complètement disrupté toute la politique française. Il n’est issu d’aucun parti politique, c’est un simple journaliste, qui est en train de prendre l’ascendant sur toute l’ancienne classe politique.

Il ne cesse de grimper dans les sondages provoquant un séisme dans le monde des médias. C’est simple, on n’avait jamais vu ça. Seul Emmanuel Macron avait réussi ce hold-up parfait, mais contrairement à Éric Zemmour, il était déjà ministre sous le gouvernement Hollande.

Partout où passe Zemmour, il fait parler.

Il représente la nouveauté et la nouveauté séduit. Même si ses idées ne sont pas nouvelles en soi puisqu’il est présent régulièrement sur les plateaux de télévision depuis 2006 et qu’il reprend les idées du Rassemblement National anciennement le Front National.

Ce qui nous intéresse ici, c’est de comprendre comment est arrivé le phénomène « Éric Zemmour », comment il a renversé la table pour devenir le centre d’attraction sur lequel tous les regards sont pointés. Qu’on l’aime ou non, on ne peut que reconnaître qu’Éric Zemmour est un exemple de disruption à différents points de vue.

À vrai dire, tout cela, je le savais bien en avance, dès mars 2021.

Des sondages pour un effondrement

D’un côté, cet article m’a posé un cruel dilemme et de l’autre, il n’a fait que vérifier ce que j’avais déjà décrit. Le 16 mars 2021, j’ai rédigé l’article “Éric Zemmour, l’homme qui a tout compris”. Cet article a été publié le 4 août 2021 et j’y analyse l’image de marque d’Éric Zemmour.

À ce moment-là, il faisait parler de lui mais personne ne le voyait aussi haut dans les sondages. Et pourtant tout ce que j’ai décrit dans son image de marque pouvait le laisser présager. Cet article fonctionne donc en diptyque avec l’article publié précédemment.

À vrai dire, écrire un second article sur Éric Zemmour a soulevé chez moi un vrai cas de conscience.

Effectivement, le premier article a très bien marché.

Je devais trancher entre faire un article qui attire l’attention, puisque Éric Zemmour attire tous les regards en ce moment et éviter de trop en faire sur le sujet.

Mais à vrai dire, le sujet est tellement intéressant et le personnage tellement disruptif qu’écrire un deuxième article n’est pas de trop.

Surtout qu’aujourd’hui, les choses ont vraiment évolué depuis mon dernier article.

C’est important pour moi d’être le plus transparent possible avec les personnes qui me suivent. Voilà pourquoi j’ai choisi de faire une seconde partie sur Éric Zemmour, celle qui va parler en détail de son ascension et de comment il a changé l’industrie politique.

Début septembre 2021, l’écrivain était à 6 % dans les sondages. Seulement un mois après, il est crédité de 15 % et est en troisième position en termes d’intention de vote. Mi-octobre il passe à la seconde place avec 17 %.

Depuis des années le peuple français attend le second round de l’affrontement qui oppose Emmanuel Macron, avec La République en Marche, à Marine Le Pen avec Le Rassemblement National. Cette dernière avait totalement dévissé lors du débat du second tour. Même ses plus fervents soutiens ne peuvent que constater l’ampleur de la médiocrité des arguments de Marine Le Pen durant ce débat.

Depuis 2017 elle s’évertue à arrondir les angles, à polir son discours afin de plaire au plus grand nombre. Malheureusement, sa stratégie ne semble pas fonctionner puisqu’en parallèle de la montée en puissance d’Éric Zemmour dans les sondages, Marine Le Pen s’effondre. Zemmour siphonne ses voix. Marine Le Pen qui s’est fondue dans le paysage politique par son manque d’aspérités.

Marine Le Pen et Emmanuel Macron

En fait, Éric Zemmour est la version plus-plus de Le Pen. Cette dernière paie le lourd héritage du temps. Sa famille se présente aux élections depuis des décennies. Ce sont d’éternels perdants qui impriment une image de défaite dans le paysage politique ainsi qu’auprès de son audience.

Ce qui est intéressant ici, c’est que Marine Le Pen représente une partie du peuple français. Malheureusement pour elle, une partie insuffisante pour accéder à la fonction de Président de La République. Afin de séduire le plus grand nombre elle a changé son discours qui plaisait à son socle. En essayant d’ouvrir son marché à un plus grand nombre, elle a donc trahi le sens de ses idées. Le nouveau produit qui arrive sur le marché (Zemmour), en reprenant ses idées en version peut-être même plus dures, va donc séduire encore plus les fidèles de Le Pen qui se sentent trahis. Il est évident qu’un produit ne peut plaire à tout le monde.

La meilleure manière pour innover et de vous créer une image de marque reconnaissable au premier coup d’œil, c’est de cliquer sur le lien ci-dessous. Vous aurez accès un cours en ligne offert sur ce sujet.

Pour aller encore plus loin, je pense qu’un produit ne doit plaire qu’à une certaine partie de la population.

S’il plaît à tout le monde, c’est donc un produit de grande consommation. Quel est donc l’intérêt de le consommer ? Évidemment, ici, on parle de politique, mais les idées sont un produit à vendre. À vendre à votre cerveau. Et pour être élu Président de la République, il ne suffit pas d’avoir la majorité de la population avec soi, mais la majorité des personnes qui votent pour un candidat. C’est légèrement différent.

Le tourbillon des chiffres fait donc son travail. Plus Éric Zemmour monte dans les sondages, plus cela met de lumière sur lui, plus de personnes s’intéressent à son discours et donc plus de personnes sont séduites par celui-ci. Au temps des classements de ventes d’albums en physique, de CD, les grandes maisons de disques n’hésitaient pas à acheter des cartons entiers de CD pour faire monter les artistes. Comme les chiffres de vente sont bons, l’artiste est donc passé en radio. Ces chiffres sont relayés dans les magazines de musique. On se dit donc que c’est une musique qui est intéressante et donc, on l’achète.

C’est ce qu’on appelle LA PREUVE SOCIALE.

Et cette preuve s’applique tout le temps. Vous avez envie d’aller manger au restaurant. Vous vous baladez dans les rues et vous voyez que le restaurant la casa de Francky est complet. Les plats sont donc forcément très bons puisque les clients se bousculent. À l’inverse, s’il n’y a personne dans un autre restaurant, c’est qu’il y a sûrement un doute.

Si vous avez un produit qui se vend facilement, sans barrière de prix, alors faites en parler au maximum. D’un autre côté, si celui-ci est plus un produit de luxe, faites-vous désirez.

Viré pour mieux dominer

On ne va pas revenir en détail ici sur le parcours d’Éric Zemmour.

Pour ça, je vous invite à lire le précédent article « Éric Zemmour, l’homme qui a tout compris » .

Albin-Michel était la maison d’édition de Zemmour depuis plusieurs années mais à l’aube de la sortie de son nouveau livre « la France n’a pas dit son dernier mot », elle refuse de publier le livre. Celle-ci prétexte que ce dernier va s’engager dans la présidentielle et elle ne veut pas faire de son prochain livre, un élément clé de sa candidature. Situation plutôt étrange puisque Albin-Michel garde l’exploitation des anciens livres d’Éric Zemmour où il commençait déjà à disserter sur ses idées. On a tendance à l’oublier, mais un livre appartient toujours à son éditeur et non à son auteur. L’avocat d’Éric Zemmour n’hésite pas à pointer du doigt cette situation pour dire que c’était sans précédent. Se débarrasser d’un auteur sans avoir même pris connaissance du titre.

Éric Zemmour et son avocat

Éric Zemmour rebondit. On lui coupe une branche, il plante un arbre. La porte est fermée ,il passe par la cheminée. Il modifie les statuts de la SARL « Rubempré » dont il est le gérant afin d’en élargir l’objet social. Ainsi, il ajoute les fonctions d’auteur et d’éditeur. Et le Zemmour, il a le nez creux. Son livre se vendra à 80 000 exemplaires en une semaine.

Bien mieux qu’un de ses concurrents à la candidature présidentielle, Anne hidalgo, dont le dernier livre « Une femme française » est sorti le même jour et s’est écoulé en une semaine à moins de 1000 exemplaires soit 80 fois moins.

En auto édition, Éric Zemmour gagne plus d’argent et contrôle plus son produit. (Ressources : Où va l’argent des livres ?)

Le livre « La France n’a pas dit son dernier mot » devient numéro un des ventes en non-fiction écrasant tous les segments éditoriaux en tête des précommandes sur Amazon. Quand un auteur signe dans une grosse maison d’édition, en général, le contrat classique est de 55 %. Par exemple sur un livre vendu 20 €, 10€ reviennent au distributeur, et 10€ à la maison d’édition. Zemmour est un fin négociateur puisqu’il aurait obtenu 55/45.

Faisons un calcul rapide. Sur chaque livre vendu, il touche ainsi 45 % du prix hors-taxes de son essai. Soit 9,45 €. À cela on soustrait le coût de fabrication qui oscille entre un et deux euros pour ce genre de titre. Éric Zemmour touche donc 8 € par livre contre 3 € environ quand il était chez Albin-Michel. À ce jour il en a vendu 165 000 exemplaires. Ce qui lui permet de toucher 1,3 millions d’euros. Le prix de l’indépendance, c’est plus de pression, mais aussi la possibilité de gagner plus. Il y a toujours une dette dont on doit s’acquitter. Si le coût est nul ou que cela semble trop facile, c’est qu’il s’agit d’un leurre. Vous avez du poids à perdre ? La dette à payer pour arriver à votre objectif est de faire beaucoup de cardio et donc de souffrir physiquement. Le leurre, ce sont les pilules magiques à absorber sur votre canapé en regardant la télé qui vous promettent de perdre du poids, sans effort bien sûr.

Éric Zemmour s’est fait virer du système traditionnel. Il aurait pu s’arrêter ici ou courber l’échine pour rester dans sa maison d’édition. C’est une décision difficile à prendre parce que c’est l’inconnu qui s’offre à vous. La seule question à se poser au moment où vous voulez être indépendant est la suivante.

Souhaitez-vous avoir la possibilité de réussir ou la certitude de continuer ce que vous faites déjà ?

La flagrance des audiences

Moi, je suis un mec pragmatique. Je ne suis pas le genre de personne à penser qu’en me mettant en tailleur sur mon balcon et en priant que les planètes s’alignent, l’argent et le succès vont arriver par magie. Ce qui me parle ce sont les chiffres. D’ailleurs je précise que si aujourd’hui vous n’arrivez pas à mesurer précisément vos chiffres et à en parler lorsque vous évoquez votre business, c’est qu’il y a un souci. C’est un des premiers filtres que j’applique pour savoir si je m’implique dans un projet ou non. Si la personne en face de moi a beaucoup de mal à exprimer précisément ses chiffres, j’en déduis qu’elle ne maîtrise pas son business ou qu’elle me ment. Et dans les 2 cas, je ne travaille pas avec elle. Parenthèse fermée.

3,81 millions de téléspectateurs était devant leur poste de télévision lors du débat entre Jean-Luc Mélenchon et Éric Zemmour sur BFM TV le 23 septembre 2021. Le record historique d’audience de BFM TV n’est cependant pas battu puisqu’en avril 2017, la chaîne avait fait mieux avec le débat des 11 candidats lors de la campagne présidentielle.

France 2 organisait le même jour, un débat entre Valérie Pécresse, candidate à la présidentielle pour Les Républicains et Gérald Darmanin, Ministre de l’Intérieur du pouvoir en place. Alors que la seconde chaîne a globalement beaucoup plus de visibilité, elle ne réunit que 1,05 millions de téléspectateurs pour ce débat. La confrontation Mélenchon / Zemmour ne pourrait être qu’un élément isolé mais ce n’est pas le cas.

Tous les passages télévisés d’Éric Zemmour sont de plus en plus suivis. « On est en direct » l’émission animée par Laurent Ruquier sur France 2 réalise, le 12 septembre 2021, une performance supérieure à sa moyenne : 800 000 contre 700 000 téléspectateurs d’ordinaire. Soit 14% de plus. Le lendemain, dans l’émission de Pascal Praud sur CNews, « L’heure des pros », l’audience augmente aussi avec plus de de 500 000 personnes pour une part de marché de 18%.

On peut le voir avec ces différents chiffres, partout où Zemmour passe, les audiences augmentent. N’oublions pas que les médias traditionnels sont rémunérés par les spots publicitaires qu’ils vendent. Plus il y a de spectateurs, plus ces espaces publicitaires peuvent se monnayer à prix attractif. Forcément, ça motive à inviter des personnalités qui suscitent l’intérêt. Les médias veulent du Buzz. Il cherche les déclarations polémiques d’Éric Zemmour qui est un pro de la petite phrase qui fait mouche.

À regarder de plus près, ces mêmes médias manquent cruellement de fond. Où sont les questions concernant l’économie, l’écologie, le logement… Des questions où Éric Zemmour a beaucoup moins de verve. Le monde est rythmé par ce qu’il se passe sur les réseaux sociaux et sur Internet. Malheureusement, c’est une époque où l’information est consommée et absorbée de plus en plus vite. Il suffit de faire un petit tour dans l’onglet tendance de YouTube pour voir quelle vidéo remonte. Pas sûre qu’on trouve des vidéos très intéressantes sur le fond et qui poussent à la réflexion.

Suis-moi, je te fuirai. Fuis-moi, je te suivrai

Feindre le désintérêt pour susciter l’intérêt chez l’autre est une technique de séduction très employée dans les rapports amoureux. La communication, l’image de marque, emploient des techniques que l’on retrouve dans la séduction. Nous avons toujours quelque chose à vendre et pour cela nous devons convaincre l’autre de l’acheter par divers moyens. Dans le cas d’une relation amoureuse, nous nous vendons nous-mêmes. Qui ne s’est jamais mis sur son 31, dans les meilleures conditions possibles pour son premier rencard amoureux ? On souhaite se mettre sous son meilleur jour afin que la personne en face nous désire. Si celle-ci n’a aucun obstacle pour acquérir ce qu’elle convoite, la relation perd en intérêt. Bien évidemment, cette stratégie est à mener avec des pincettes. Si vous faites trop durer, vous risquez de perdre l’attrait. C’est un savant mélange entre le désir, la difficulté à obtenir l’objet du désir et l’obtention de celui-ci.

Pour accéder à un cours qui vous donnera tous les éléments pour avoir une image de marque unique, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Les marques de luxe l’ont bien compris puisque celles-ci basent leur communication sur la difficulté à acquérir un produit.

Posez-vous la question suivante : Est-ce difficile d’acheter mon produit ou est-il disponible pour tout le monde ? Cela permettra de savoir où vous vous situez sur l’échelle de désirabilité de votre produit.

Éric Zemmour a très bien compris cela. C’est le candidat le plus non déclaré aux prochaines élections présidentielles. À l’heure où j’écris ces lignes, il n’est toujours pas déclaré candidat. Tous les facteurs que nous venons d’évoquer tendent à prouver qu’il le sera. Une chose est sûre, c’est qu’il savoure le moment et qu’il sait que le temps de parole est dans son camp. Les médias l’inviteront pour essayer d’avoir sa déclaration de candidature à l’élection présidentielle. À partir du moment où il sera déclaré, la donne changera puisque cela ouvrira officiellement les hostilités. Sur toutes les interventions que j’ai pu voir de lui, chaque présentateur lui demande s’il va se présenter en tant que candidat. Éric Zemmour les éconduit à chaque fois.

Comme les marques de luxe, il utilise la stratégie du « Push » plutôt que du « Pull ». Au lieu d’attirer directement, il repousse pour attirer indirectement. C’est plus subtil.

Recalibrage

L’ennemi d’Apple, c’est Samsung.

L’ennemi de McDonald’s, c’est Burger King.

L’ennemi de Nike, c’est Adidas.

L’ennemi de Clara Morgane, c’est la vulgarité. Oui, je sais ce dernier exemple n’a pas trop de rapport, mais je voulais faire un appel à l’action pour que vous alliez voir ma vidéo « Clara Morgane, un coït avec du Q.I » parce qu’elle est très intéressante sur l’évolution du personnage de Clara Morgane grâce au personal branding qu’elle manie avec excellence.

L’ennemi d’Éric Zemmour, ce sont les musulmans et les féministes.

J’en parle plus en détails dans l’article « Éric Zemmour, l’homme qui as tout compris ».

En étant clivant sur ce sujet, il se positionne clairement.

Une marque se doit de définir un ennemi afin d’affirmer ses valeurs en opposition aux autres entreprises de son marché.

Les idées d’Éric Zemmour faisant de plus en plus mouche dans l’opinion globale, on l’a vu précédemment avec les sondages d’opinion, les autres personnalités politiques décident de recalibrer leur discours sur celui de l’écrivain. Le débat de l’immigration comme le débat de l’Islam deviennent donc le sujet principal de tous les débats. Puisque la marque dominante fonctionne avec ces idées, toutes les autres marques se calquent dessus, en espérant trouver le même succès.

Gérald Darmanin annonce face à Valérie Pécresse : « On a le droit de choisir qui on veut sur notre sol ». Son ton se durcit pour se rapprocher de la ligne d’Éric Zemmour. Valérie Pécresse lui répondra « Il y a dans la République des zones de non France. On a des ghettos d’enfermement urbain. Il ne faut pas laisser des poches comme ça, on a concentré la difficulté dans le même quartier et ça, c’est une faute qui remonte à loin ». En gros, elle dit la même chose que Darmanin et elle se rapproche également de la ligne de Zemmour.

Gérald Darmanin et Valérie Pécresse

En septembre 2021, Emmanuel Macron Président de la République annonce un doublement des effectifs de Police en 10 ans. Il sent également que le sujet de la sécurité est au cœur du débat. Il joue donc la même carte que les autres. C’est une erreur. Il est difficile de sortir d’un marché saturé en proposant les mêmes offres que la concurrence. Il faut prendre de la hauteur.

Suivre le leader plutôt que de s’en affranchir devient un problème. Le leader est leader parce qu’il a su innover et casser les codes. Pour innover et devenir le leader de votre marché, je vous invite à cliquer sur le premier lien en dernière page qui vous donnera accès à un cours offert en ligne qui est beaucoup plus poussé que dans le contenu de mes articles. Pour accéder au cours, vous aurez juste à entrer votre e-mail et à répondre à un cours sondage pour que je puisse cibler vos besoins.

Si vous souhaitez devenir un leader de votre marché et mettre votre marque et vos produits sur le devant de la scène, je vous invite à cliquer sur le bouton ci-dessous :

Éric Zemmour, roi de la comm ou trublion du chaos ?

Qu’on l’apprécie ou non, qu’on soit d’accord ou pas, on ne peut que reconnaître qu’Éric Zemmour est un fin stratège pour qu’on s’intéresse à lui.

C’est une nouvelle offre sur le marché qui a appliqué 5 méthodes que je vais résumer dans cette conclusion.

  • Éric Zemmour utilise indirectement la preuve sociale. Les chiffres parlent en sa faveur donc il ressent une légitimité dans ses propos. De plus, plus les chiffres augmentent, plus l’attrait envers sa personne et ses idées est fort.
  • Ses idées sont clivantes et marquantes. Cliver est une position difficile à maintenir parce que vous êtes sous le joug des contradicteurs. Vous êtes à l’encontre de la pensée dominante. À regarder tous les grands leaders de plus près, ils ont tous tenu bon dans leurs positions clivantes. Qui pensait que le marché de la voiture électrique était possible à des coûts de plus en plus faibles ? Elon Musk. Tous les grands constructeurs automobiles se moquaient de lui à ses débuts. Aujourd’hui ils calquent leur système de production sur Tesla. C’est ce qu’on appelle le Teslisme. Quand Xavier Niel est arrivé sur le marché de la télécommunication, il a cassé les prix en proposant des forfaits très attractifs pour 10€. Après que la concurrence l’ait dénigré, celle-ci applique les mêmes tarifs.
  • Bien qu’évincé de sa maison d’édition, Éric Zemmour a continué en auto-publiant son livre. Il a créé son propre canal pour pouvoir diffuser son produit, son dernier livre. Résultat : il augmente drastiquement son chiffre d’affaires en gardant plus le contrôle sur son produit. Limiter les intermédiaires est plus coûteux en énergie mais permet de gagner plus d’argent.
  • Les médias courent après Éric Zemmour comme un amoureux après sa dulcinée. En jouant sur le moment où il va officiellement se déclarer, Zemmour suscite l’envie. Tous les médias veulent avoir cette déclaration. Évidemment une fois que celle-ci sera faite, il deviendra beaucoup moins séduisant. Ce principe, vous pouvez l’appliquer pour votre communication. Ne pas répondre à toutes les sollicitations permet à celles qui trouve son compte d’avoir beaucoup plus d’intérêt.
  • Les différents hommes politiques calquent leur discours sur celui d’Éric Zemmour. Ils observent que celui-ci monte, donc ses idées doivent plaire. Ne pas suivre le marché mais faire en sorte que le marché vous suive est une stratégie de leader. Lorsque Apple a sorti l’iPhone, tout le marché a reproduit ce smartphone. Lorsqu’Apple lance l’iPad, toutes les autres marques développent leurs propres tablettes. Le marché devient donc attentiste de ce que va annoncer Apple lors de ses Keynotes.
  • Éric Zemmour a cassé les codes. Il a vulgarisé la politique. Il rompt avec l’ancien monde et est, au moment où j’écris cet article le maître des horloges.

Maintenant c’est à moi de vous poser une question. Au vu de tous les arguments que j’ai énoncés dans cette analyse, pensez-vous qu’Éric Zemmour a de réelles chances de s’imposer sur le marché politique en devenant Président de la République en 2022 ? Pas besoin de clasher dans les commentaires mais juste d’avoir un raisonnement construit et argumenté.

C’est le principe même de mes articles.

Il y a une chose qu’Éric Zemmour a bien compris c’est qu’il ne sert à rien d’être l’énième copie d’une copie sinon on se transforme en photocopieur.

Pour voir l’intégralité de la vidéo qui retrace cet article, cliquer sur l’image ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment devenir un leader innovant et créatif pour domminer votre marché grace à une image de marque unique
This is default text for notification bar