Aujourd’hui, on va parler d’un produit qui fait vendre à coup sûr, le sexe.

Et personne n’incarne mieux que Clara Morgane cette réussite dans le monde du sexe, du sensuel et du sexy.

Entrepreneuse hors-paire et véritable businesswoman du XXIe siècle, elle est le symbole de l’érotisme et du glamour à la française. Elle est unique sur son marché et surtout, elle dure dans le temps avec une carrière qui a commencé depuis le début des années 2000. Cette incroyable longévité est un trait caractéristique des marques qui savent s’adapter en innovant.

Clara Morgane a su transformer son image en un véritable business très lucratif.

C’est un exemple d’entrepreneuse qui utilise parfaitement le personal branding où comment transformer son nom et son personnage en une marque bankable.

Transformer son image de marque est quelque chose qui peut paraître très difficile dans l’entrepreneuriat. J’entends d’ailleurs souvent des entrepreneurs qui pensent que faire évoluer ou changer son image de marque est difficile. Avec le cas de Clara Morgane on va voir que même si cela n’est pas facile, c’est tout à fait possible. C’est d’autant plus un exemple parce qu’elle vient d’un milieu où il est très difficile de changer son image. Son sens du business, son charisme, sa manière de s’adapter et de se différencier ont fait d’elle une icône. C’est un plaisir de voir une businesswoman élégante sexy qui mène une carrière artistique entrepreneuriale qui est un exemple. On voudrait en voir beaucoup plus souvent.

Cet article sera structuré de la manière suivante. Nous verrons le parcours d’Emmanuelle Munos alias Clara Morgane, comment elle est passée d’anonyme à une marque. Dès le début, elle a marqué son empreinte, on y reviendra dans cette partie.

Dans une seconde partie, nous regarderons de plus près le business de Clara Morgane, comment elle a su s’adapter et innover pour pouvoir rester compétitive et attractive pendant plusieurs décennies.

Si vous souhaitez faire comme Clara Morgane et innover grâce votre image de marque, je vous invite à cliquer sur le bouton ci-dessous :

Et enfin, dans la troisième partie, on décortiquera le personal branding de Clara Morgane : Comment elle a établi les bases de sa marque, ses valeurs, ses codes qui en font une marque reconnaissable au premier coup d’œil.

Clara Morgane du Coit avec un Q. I., comme dirait mon fils c’est parti mon kiki !

De l’anonyme à la marque, d’Emmanuelle Munos à Clara Morgane

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je tenais à remercier Fred qui m’a donné l’idée de cette analyse. Vos retours sur mes articles sont très importants. Je lis tous vos commentaires et j’essaie de répondre à tous.

Le but de mes articles comme de ma chaîne YouTube “Le Disrupteur” est de vous conseiller sur comment créer une image de marque forte et innovante en analysant des personnalités, des entrepreneurs, ou des sociétés qui ont parfaitement réussi dans leur domaine. Si vous avez des idées de sujets que je pourrais analyser, écrivez-les moi dans la zone commentaire en bas de cette page.

Comme vous le savez, pour écrire chacun de mes articles, je me documente énormément. C’est la première fois que je ne pourrais pas mettre des liens avec des extraits de films sous peine de me faire bannir. Inutile de vous préciser pourquoi !

Pour comprendre le succès de Clara Morgane, il faut préciser l’histoire d’Emmanuelle Munos.

Emmanuelle est née en 1981 à Marseille. Elle évolue dans une famille modeste et classique avec une éducation stricte qui lui interdit entre autres de se maquiller. Dès l’âge de 12 ans, elle commence à poser pour une agence de mannequins.

Elle a tout d’une adolescente classique qui va s’émanciper en rencontrant Gregory Giay, plus connu sous le nom de Gregory Centauro, qui devient son petit ami.

L’éducation stricte a un effet inverse sur elle puisqu’elle souhaite détruire le moule dans lequel on veut la forger pour se façonner le sien.

Cette quête de liberté, elle l’aura à toutes les étapes de sa vie en commençant par la liberté de son corps avec le nudisme, ensuite par la photo, puis par le porno pour aller vers la liberté de son esprit grâce à l’entrepreneuriat mais cela, nous le verrons dans la suite de cet article.

Suite à sa participation à un salon érotique, elle se fait remarquer pour sa beauté ainsi que pour le duo qu’elle forme avec Grégory Centauro. C’est un couple, jeune, beau, souriant qui ferait d’excellents candidats pour l’industrie pornographique. Le grand pape du porno de l’époque, Marc Dorcel lui propose de tourner dans ses films.

Marc Dorcel est une grosse pointure de l’industrie du film X. Il démocratisera ce qu’on appelle le porno chic. Des films pornographiques avec tout un scénario, une mise en lumière, des décors ce qui peut être comparé à un film avec des moyens.

Bon, quand je parle de moyens, on n’est quand même pas sur des productions gigantesques comme à Hollywood mais on n’est pas non plus sur Tonton Raymond qui fait un film avec Tata Georgette avec son caméscope. On est entre les deux. Emmanuelle est donc tentée par la proposition de Marc Dorcel mais le seul hic, c’est qu’elle ne souhaite pas coucher avec d’autres hommes. C’est l’impasse puisque Dorcel pense que, aussi jolie soit-elle, Emmanuelle n’aura aucun succès dans cette industrie si elle ne fait l’amour qu’avec un seul homme à l’écran. Marc Dorcel ne saisit pas là l’occasion de casser les codes de l’industrie en essayant quelque chose de nouveau.

Un autre producteur ne laissera pas filer cette opportunité, Fred Coppula. Ah oui ! J’avais oublié de préciser ! Dans le monde du X, on aime bien reprendre des noms de l’industrie du cinéma classique pour les détourner en y ajoutant une connotation sexuelle. Ici, Fred Coppola est l’ersatz de Francis Ford Coppola, le célèbre réalisateur à qui on doit entre autres le Parrain 1 et le Parrain 2 avec Marlon Brando, Al Pacino et Robert De Niro.

Fred Coppula propose donc à Emmanuelle Munos de tourner dans ses films mais en lui garantissant qu’elle ne ferait l’amour à l’écran qu’avec son petit ami Gregory Centauro.

Emmanuelle accepte le deal. Elle signe un contrat d’exclusivité de deux ans pour trois films en 18 mois. C’est une vraie disruption dans l’industrie du film X. Une fille qui couche à l’écran avec un seul homme, ça ne s’est jamais vu. Fred Coppula sait que c’est un pari risqué mais décide de jouer sur la rareté des films en ne tournant assez peu avec Emmanuelle et surtout en les sortant avec des intervalles assez longs comparativement à ce qui existe dans ce milieu. Fred Coppula crée un phénomène de rareté à l’écran. Mais aussi, il y apporte une touche de naturel.

Les films dans lequel joue Emmanuelle sont très proches de la réalité. Elle fait l’amour avec son petit ami comme elle le ferait en dehors des caméras et elle n’a des relations sexuelles qu’avec lui, contrairement à toutes les autres actrices qui multiplient les partenaires ainsi que les prouesses physiques. Parfois, on est peut-être même plus proche de la contorsion, que d’un acte sexuel. C’est une sorte de télé-réalité sexuelle, les prémices de la télé-réalité d’aujourd’hui. D’ailleurs, je parle de Clara Morgane dans une autre de mes articles “Loft Story : La télé-réalité a-t-elle tué la télévision ?”. Allez voir cette analyse, elle vous explique comment la télé-réalité a changé la face de la télévision ainsi que de notre société en changeant notre manière de consommer la télé et aussi comment elle a amené toute une nouvelle industrie.

Avec Clara Morgane, on revient à une sexualité plus réaliste. Elle se différencie de toutes les autres actrices qui font beaucoup plus vulgaires.

On peut voir dès le début et ce, malgré son très jeune âge, qu’Emmanuelle sait ce qu’elle veut. Là où son petit ami de l’époque Gregory Centauro veut aller vers le porno pour multiplier les conquêtes, Emmanuelle y va pour une expérience où elle impose ses règles. Grégory voulait se soumettre à l’industrie, Emmanuelle voulait la contrôler pour pouvoir en sortir. Elle avait déjà les traits caractéristiques d’un leader.

Un leader ne se soumet qu’à ses convictions.

Si vous souhaitez devenir un leader et mettre votre marque et vos produits sur le devant de la scène, je vous invite à cliquer sur le bouton ci-dessous :

Elle comprend que coucher uniquement avec son petit copain représente un avantage concurrentiel. D’ailleurs, elle se séparera de Grégory Centauro parce que celui-ci voulait coucher avec d’autres femmes pour devenir un petit peu le Rocco Siffredi, la star masculine des films porno de l’époque alors que comme elle l’avait déjà très bien compris, Rocco Siffredi, il n’en existe qu’un.

Emmanuelle voulait qu’il n’existe qu’une seule Clara Morgane.

La généralisation d’une pratique commerciale neutralise l’avantage compétitif procuré.

Si tout le monde propose le même produit alors ce produit n’en devient que moins attractif. Et le produit que prépare Emmanuelle va être très très attractif.

Des années plus tard, Clara Morgane et Gregory Centauro se sépareront justement parce que ce dernier va multiplier les conquêtes et devient avide de sexe. Il continuera sa carrière dans le monde du X et décédera en 2011 d’une overdose de cocaïne. Emmanuelle avait une vision et Gregory ne voyait que le chemin.

La vision est plus importante que le chemin.

Dans un monde pornographique où la majorité des actrices sont des bimbos, Emmanuelle Munos a un physique beaucoup plus classique. Bon, quand je dis classique, on s’entend, Clara Morgane c’est quand même un avion de chasse, mais ce que je veux dire par là, c’est qu’elle pourrait très bien être votre voisine. C’est ce que j’appelle le phénomène “the girl next door”, la fille qui habite sur le palier d’à côté. Alors que quand on regarde dans l’industrie du X, c’est quand même assez rare de croiser à tous les coins de rue des actrices de film porno … quoi que maintenant, avec l’avènement de la chirurgie esthétique et des réseaux sociaux, cela a peut-être un peu changé. Certaines actrices veulent se lancer dans ce milieu pour se rebeller, pour montrer qu’elles ne sont pas conformes ou parce qu’elles ont des blessures psychologiques.

Pour Emmanuelle ce n’est pas du tout le cas. Cette expérience est une échappatoire à son éducation et une porte ouverte sur un Nouveau Monde. Elle dénote complètement dans l’industrie.

Et dès le début, elle veut changer l’image du X avec pour objectif principal de combattre la vulgarité. On le verra plus en détail dans la suite de cet article.

L’inconscient collectif la voit comme une bête de sexe qui aurait eu une multitude de partenaires sexuels alors qu’en réalité elle n’a tourné qu’avec son petit ami, exception faite d’un autre acteur. Ce qui est en total paradoxe avec son image de “the girl next door”. Cette image la différencie des bimbos de l’industrie du X comme quand elle ne fait que des vidéos qu’avec son copain. Durant toute sa carrière, on le verra par la suite, elle jouera sur ce côté sexy abordable. Sa clientèle étant majoritairement masculine, elle transforme le fantasme de la “girl next door” soumise au fantasme de la businesswoman dominante.

Grâce à son esprit de working girl, elle clôt son passage dans le porno avec une excellente transition pour la suite de sa carrière en devenant en 2020, la présentatrice du “Journal du hard” sur Canal+. Là encore, elle devient l’égérie d’une émission mythique diffusée chaque premier samedi du mois à minuit sur Canal+ avant le film porno mensuel. C’est un excellent pont entre son passé d’actrice porno et sa future carrière artistique plus conventionnelle. Clara Morgane présentera “Le journal du hard” pendant sept ans, 7 années qui lui permettront d’apprendre son futur métier.

Durant cette période, en 2003, elle apparaît dans un dernier film X, “La menteuse” où elle n’a aucune scène pornographique. Elle s’essaie plus tard à la réalisation avec le film “Luxure” dans lequel elle ne joue pas. Avec ce premier passage derrière la caméra, elle ajoute une corde à son arc dans le domaine artistique. Ce sont les prémices de la réalisation que l’on pourra voir dans la partie business avec notamment plusieurs clips de ses chansons. En 2008 elle quitte le journal du hard et Canal+ et devient animatrice sur NRJ 12 jusqu’en 2013.

L’industrie du X avant et après Clara Morgane n’est pas réellement la même. Lors de son arrivée, même si cela reste du porno, c’est plutôt soft contrairement à ce que l’on peut voir aujourd’hui. C’est beaucoup plus violent qu’à l’époque. On ne s’embête plus avec les pseudo scénarios.  Le porno est disponible gratuitement, à volonté sur des plateformes comme Porn Hub ou YouPorn. Un peu comme dans le monde de la musique, c’est un changement de paradigme.

J’ai rédigé un article sur le sujet consacré à Skyrock, la radio rap, qui a eu une hégémonie sur les ondes pendant plusieurs dizaines d’années pour finalement chuter face au streaming.

Emmanuelle est partie à temps. Elle a eu le nez creux. Toutes les actrices de films pornographiques n’ont que rarement un plan pour la suite contrairement à Emmanuelle. Ce sont souvent des personnalités en recherche de reconnaissance ou blessées. Elles cherchent à se transformer physiquement : opérations chirurgicales, changer leur identité, changement de nom comme Nina Roberts, Karen Lancaume, Olivia Del Rio, Dolly Golden … alors qu’Emmanuelle prend juste un nouveau nom. Un nouveau nom pour une nouvelle marque, la marque Clara Morgane.

Le business Clara Morgane

En quelques années, Emmanuelle a fait passer Clara du statut d’anonyme à celui d’une marque mondiale. C’est ce que nous allons voir dans cette partie.

Tout ce que touche l’animatrice (la télé, la chanteuse, le mannequin et surtout les affaires) se transforme en or. Je vais parler des business principaux les plus caractéristiques de Clara Morgane mais cela restera une liste non-exhaustive au vu du nombre de ses activités.

J’ai tapé Clara Morgane sur Amazon et je suis tombé sur toute une panoplie de produits à l’effigie de la star. Du cahier de vacances coquin au gel lubrifiant pour rapports sexuels, c’est un grand écart business à la Jean-Claude Van Damme.

Clara Morgane est une très belle femme mais cela ne suffit pas. Il y a pléthore de très belles femmes qui ne savent pas monnayer leur beauté et surtout leur côté glamour et sexy. Clara Morgane sait le faire et elle le fait très bien.

Quitter le monde du X n’est jamais très facile. Clara Morgane est un des rares cas de reconversion réussie de l’industrie pornographique. On peut noter la reconversion réussie de l’ancienne star du X, Brigitte Lahaie, qui est maintenant une animatrice de radio reconnue. Laure Sinclair, une icône de l’industrie pornographique de l’écurie de Marc Dorcel, a voulu se lancer dans la musique (sans succès) mais contrairement à Clara Morgane elle a souhaité effacer son passé.

Là encore c’est un point fort de Clara Morgane de jouer et d’assumer son passé pour en faire une force. Contrairement à toutes les anciennes actrices, Clara Morgane ne souhaite pas de se libérer de son image du X mais plutôt l’utiliser pour en faire un point fort.

Elle saisit l’opportunité quand on lui propose d’être animatrice sur NRJ 12 pour commencer, au bout de plusieurs années, à sortir du carcan du X. NRJ 12 commence à monter et recherche de nouvelles animatrices avec une aura et un charisme. Aura, charisme, beauté, intelligence et présentatrice, le nom de Clara Morgane arrive rapidement en tête de liste.

Mais Clara Morgane sait qu’elle doit se former. C’est une grande preuve d’intelligence et de modestie de savoir que l’on ne sait pas tout. N’importe quel entrepreneur doit se former. Ensuite, libre à lui d’effectuer toutes les tâches ou de les déléguer, mais il est obligatoire d’en connaître au moins les ficelles. Dans une autre vie, j’étais réalisateur et pour moi, entrepreneur c’est comme réalisateur. C’est un chef d’orchestre qui doit connaître un petit peu chacune des tâches qu’il a effectuées pour son business. En pratiquant cette stratégie, vous connaissez votre sujet, le recrutement devient plus facile (comment quantifier et valoriser quelque chose que l’on ne maîtrise pas au minima), la délégation plus évidente (savoir de quoi on parle permet d’analyser le travail des autres).

Le marketing de clone inculque qu’il suffit simplement de déléguer quand on ne sait pas faire quelque chose. Mais ceci n’est qu’un leurre pour faire croire au plus grand nombre qu’ils peuvent entreprendre (et surtout faire fortune) sans rien savoir. Et malheureusement comme le disait Passi Balende : « Je sais, je sais, je sais … »

Après le X et l’animation de programmes télévisés, Clara Morgane se lance dans la chanson. Elle sort trois albums. Le premier “Déclaration” en 2007, le deuxième “Nuits Blanches” en 2010 et le troisième album “So Excited” en 2014. Il y a une continuité avec le monde de l’érotisme puisque le nom de ses albums est toujours en rapport avec le sexe. Elle a vite compris que même si elle était passionnée par la musique, elle ne serait pas une grande star de la musique. Elle a tenté sa chance en mettant tous les atouts de son côté pour sortir des albums qui ont rencontré un succès d’estime. Dans ses clips, au début de sa carrière musicale, elle suit un peu la tendance comme par exemple, avec le clip “Sexy Girl” qui fait clairement référence à la star du R&B Beyoncé.

Elle a ensuite affiné son style en ayant son propre créneau plus jazzy plus classe.

Au début de sa carrière artistique, on sent qu’elle tâtonne en s’essayant à l’animation et à la chanson pour finalement revenir aux sources en proposant des calendriers sexy qui cartonnent avec plus de 200 000 ventes par calendrier, en cumulé, plusieurs millions d’exemplaires vendus.

Au début des années 2000, l’industrie des MMS et des messages personnalisés sur le répondeur était très en vogue. En gros, on paye pour avoir des MMS, des messages avec des photos ainsi que des annonces de répondeur par des célébrités. Clara Morgane saisit l’occasion puisqu’elle signe un gros contrat qui lui permet de gagner jusqu’à 250 000 € par an. L’annonce de votre messagerie mais faite par la voix de Clara Morgane, c’est la classe à Vegas.

Clara Morgane a été également l’égérie des déodorants Axe à plusieurs reprises, jouant sur son image sexy tout en étant décalée.

Elle crée également une marque de lingerie “Shocking Princess” depuis 2009 ainsi qu’une gamme de sextoys. Clara Morgane fait une fois de plus preuve d’intelligence puisqu’elle sait que beaucoup de personnes l’attendent au tournant concernant son passé d’actrice de film X et que la barrière entre le vulgaire et le sexy qu’elle souhaite incarner est très fine. Faire des sextoys un peu vulgaires la ramènerait à son passé d’actrice alors que faire des sextoys plus glamour surfe sur son image sans forcément l’enfermer dans une case qui ne lui a jamais correspondu.

Dans son parcours artistique, elle a assemblé diverses briques. Comme on a pu le voir dans l’interview que j’ai faite de Cyril De Sousa Cardoso, l’innovation est un assemblage de diverses briques.

Son penchant pour le naturisme l’amène à faire du porno, le porno lui a ouvert les portes de l’animation de programme télé, ce qui lui a permis de financer sa passion, la chanson, tout en continuant à surfer sur son image sensuelle avec le succès de ses calendriers et de ces lignes de lingerie.

Elle lance en 2016 “Le cabaret de Clara Morgane” et quand on y regarde de plus près c’est une suite logique. Elle anime le cabaret, elle chante pendant le cabaret, elle danse pendant le cabaret et elle s’entoure de divers talents. À l’intérieur de ce spectacle, elle réunit tous les aspects de ce qu’elle aime faire et de ce qu’elle a appris durant ces dernières années. Elle a supprimé le superflu en gardant l’essentiel. Pensez toujours à la simplification de vos produits bien qu’il soit évident qu’il faut tenter des choses pour savoir.

Même si elle a tenté beaucoup de choses, Clara Morgane est toujours restée dans sa ligne directrice : le glamour, le sexy, le sensuel.

En tant qu’entrepreneur, nous sommes sans arrêt en train de cogiter à de nouvelles idées et cela peut nous amener à nous éloigner du cœur de notre métier. La simplification est au cœur de la création d’une image de marque raccord. J’en parle en détail dans un autre article où à force de mettre trop de choses dans le produit, cela mène à un bide total. Je parle du film Justice League de Zack Snyder mais on ne va pas entrer dans les détails ici.

Avec ce cabaret, Clara Morgane entame une tournée en France, en Belgique et en Suisse. Comme à son habitude, elle s’entoure de divers talents, Martial, humoriste et aussi ancien présentateur sur NRJ 12 (certainement là où elle l’a rencontré) ou encore Fabien Olicar, mentaliste, qui a une chaîne YouTube de quasiment 2 millions d’abonnés et qui a sorti également plusieurs livres à propos du mentalisme. Clara Morgane étant une excellente entrepreneuse, elle sent les tendances et suite à l’épidémie du Covid-19, elle ne peut plus être en représentation. Elle propose donc des lives streaming de son cabaret. On ne peut pas l’arrêter là Clara.

Faire du sexy et du sensuel sur les réseaux sociaux ce n’est pas évident. Clara Morgane dira dans une interview (je n’ai pas retrouvé le lien pour être honnête) que son compte Facebook a été fermé suite à une publication jugée choquante. Elle essaie donc de publier sur Instagram mais là aussi, c’est très délicat. L’artiste qui veut proposer du nu est toujours contraint par les règles des plateformes. Mais comme disait Mc Solaar : « Les temps changent ».

MYM (Meet Your Model qui signifie “rencontre ton modèle”) est un réseau social qui rencontre un très grand succès auprès des créateurs de contenu. Cette plateforme est beaucoup moins limitée qu’Instagram puisqu’en échange d’un abonnement, on peut consulter le contenu de l’artiste que l’on souhaite suivre. Comment ça se passe ? Par exemple pour le compte de Clara Morgane, vous payez un abonnement de 23,99 € par mois et vous pouvez avoir des photos exclusives de nu. Ce fonctionnement permet de supprimer les intermédiaires et de proposer du contenu payant directement aux fans.

Dans ce cas précis, le compte Instagram de Clara Morgane sert à attirer un maximum de personnes pour ensuite les convertir en client. C’est une entrée de tunnel de vente. La première étape est de consulter des contenus gratuits sur le compte Instagram, puis de passer à l’abonnement payant récurrent. Au moment où j’écris cet article, Clara Morgane a 775 000 abonnés sur son compte Instagram. Si on prend un chiffre de conversion raisonnable à 3 %, on arrive à 2325 abonnés à son compte Mym. Soit 55 776 € / mois pour un abonnement à 23,99 / mois. Bien que cela me paraisse plausible, c’est une estimation puisque je n’ai pas les chiffres exacts. Là encore, Clara Morgane a senti la tendance. Elle aurait pu se contenter de continuer à faire ses calendriers, mais elle se rend bien compte que le format papier est limité et que sa communication sur les réseaux sociaux reste compliquée vu qu’elle fait du sexy. Elle cherche toujours une solution. Notre travail en tant qu’entrepreneur innovant est de trouver des solutions pour les problèmes de nos clients.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce sujet, je vous invite à cliquer sur le bouton ci-dessous :

Le fan / client de Clara Morgane veut consulter tous les jours des photos d’elle nue, il prend son abonnement MYM alors que c’était impossible avec le papier ou les réseaux sociaux classique.

Afin de gérer ses diverses activités (calendrier, publicité, applications, vêtements, émission de télé, clip, disques…), Clara Morgane ouvre sa propre boîte de production “Péché Capital Médias” en 2005. Dans sa soif d’expansion, elle a créé avec son mari, Jay Olivier, DJ, la Fabrik 48 à Nanterre, un lieu pour produire des artistes avec des studios photo, des plateaux télévisés et un studio un enregistrement.

Clara Morgane veut proposer des choses différentes pour surprendre agréablement. Tout cela, elle le maîtrise parfaitement grâce à un personal branding qu’elle applique méticuleusement de manière réfléchie. Ce qui lui a permis de créer un empire en capitalisant sur son image.

Le personal branding par excellence

Clara Morgane est devenue une icône. Une icône du glamour du sensuel et du sexy et une icône multiformat, multimédia qui a su éviter tous les pièges de la célébrité pour bâtir un business solide sur son simple nom qui est devenu une marque établie.

Il est très difficile de sortir de l’industrie du X et malheureusement beaucoup de jeunes femmes tombent dans les pièges de la pseudo célébrité mise aujourd’hui en exergue par les réseaux sociaux.

Le succès d’une image de marque se construit avec le temps en ayant un plan qu’on ne change pas à tout-va.

Lorsque j’ai créé la chaîne YouTube “Le Disrupteur”, je me suis fixé un cap avec une vision. La vision est plus importante que le chemin. Je n’ai qu’un seul but sur cette chaîne, fournir des vidéos de qualité. Lorsque je travaille un sujet, je souhaite que cette vidéo soit la meilleure sur ce sujet. Pour cela, je m’en donne les moyens en me documentant énormément. Par exemple ici, j’ai passé une journée complète à me documenter sur Clara Morgane.

Comme dans tout business, on passe par des phases de haut et de bas. Mais si on change de direction aux premiers doutes, on perd le cap, la vision. Je vais vous donner un exemple concret avec une des vidéos de ma chaîne YouTube. La vidéo que j’ai faite sur Éric Zemmour a vraiment très bien fonctionné comparativement à mes autres vidéos. À l’époque où je l’ai sortie, j’avais à peine 300 abonnés sur ma chaîne et elle a fait une performance à plus de 8000 vues. Ce qui est énorme pour une petite chaîne comme la mienne. À ce moment précis, j’étais pris entre deux sentiments. Le premier était de me dire : « tu n’as qu’à faire que des sujets polémiques comme ça, tu auras plus de succès ». Le second, je me demandais si c’était raisonnable de continuer dans ce sens puisque j’attirais des personnes qui s’intéressent plus à la politique. J’avais oublié ma vision. La stratégie de base de ma chaîne est de traiter de sujets populaires, qui peuvent parler à tout le monde, sous un angle business, innovation, image de marque. Lorsque vous voulez vraiment créer une image de marque forte, définissez votre charte que vous vous obligerez à tenir pour éviter de changer tous azimuts comme j’aurais pu le faire suite à la publication de la vidéo d’Eric Zemmour.

Clara Morgane avait clairement une vision et dès le début de ses interviews on sent déjà cette icône naître en elle. De ses premières apparitions télévisuelles, elle est à l’aise et ce malgré un plateau entièrement masculin avec des regards tous braqués sur elle, n’hésitant pas à la ramener uniquement à son statut sexuel. Elle garde son sang-froid et joue même le jeu tout en argumentant.

Être seule face à plusieurs opposants et maintenir ses arguments est une marque des leaders. J’en ai parlé plus en détail dans l’article sur Eric Zemmour où j’analyse son image de marque et comment ses positions clivantes l’ont amené à vendre beaucoup plus de livres.

Pour Clara Morgane, son image, c’est son travail et elle la façonne de manière à ce qu’elle soit élégante. Une marque choisit toujours ses ennemis.

Si vous n’avez pas d’ennemis, c’est que vous n’avez pas de marque.

Les personnes aiment forcément se reconnaître dans les valeurs d’une marque. Si vous êtes pro Apple, vous n’aimez pas Samsung et inversement. Vous adorez le bruit des moteurs thermiques ? Vous n’irez jamais acheter une voiture électrique. Vous êtes un fan de Tesla ? Quand vous croisez une autre Tesla sur la route, vous faites un appel de phare. Vous faites partie d’un groupe, d’une communauté qui partage les mêmes valeurs. J’en parle en détail dans un autre article où j’analyse l’histoire du film Justice league de Zack Snyder où comment faire en sorte que vos fans réclament à cor et à cri votre produit.

Clara Morgane a donc nommé son ennemi et son ennemi c’est… La vulgarité.

En ne faisant l’amour qu’avec son petit ami de l’époque, avec une sexualité plutôt classique à l’écran, elle voulait changer l’industrie du X en apportant une touche sensuelle et en mettant de côté la vulgarité. Elle continue sur cette ligne, elle est raccord dans son image de marque, avec son business. Son image est pensée et réfléchie pour que chaque produit soit raccord avec cette image. C’est ce que j’appelle l’extension de branding. Chaque produit qui est vendu par la marque Clara Morgane est en rapport avec le sensuel, le glamour et le sexy. L’image d’un cabaret est toujours sexy et avec celui de Clara Morgane, on retrouve notamment des effeuilleuses, des femmes qui font des strip-tease de manière sensuelle. Sa ligne de lingerie, qui est bien évidemment très sexy avec un nom raccord : Shocking Princess. Tous les produits de Clara Morgane sont raccords.

Prenons un autre exemple : Iron Mind est un événement que j’organise chaque année et qui réunit plusieurs centaines d’entrepreneurs.

Lorsque j’ai travaillé avec mon équipe pour réfléchir aux goodies offerts aux participants, j’ai appliqué l’extension de branding. Il est très facile de trouver des sociétés qui proposent une multitude de goodies, comme des mugs. Mais l’intérêt d’une marque est de gagner la bataille des esprits avec un produit innovant qui peut être utile et visible tous les jours. Offrir une simple tasse avec le nom de sa boîte n’est pas suffisant, tout le monde peut le faire, tout le monde peut l’acheter, vous ne serez qu’un de plus dans le lot de tous ceux qui le font déjà. Lors d’Iron Mind, nous offrons une paire de lunettes de soleil avec le nom de l’événement sur une des branches. C’est d’ailleurs les lunettes que je porte dans toutes mes vidéos. C’est raccord sur toute la ligne avec mon image de marque puisque ces lunettes de soleil permettent que je sois identifié. Les cheveux grisonnants, la barbe et les lunettes de soleil, c’est Franck Maes du Disrupteur. À cela, j’ai ajouté une Punchline, il faut porter des lunettes de soleil pour pouvoir regarder ce qui brille, sous-entendu que sans lunettes de soleil, on ne peut pas regarder de beaux objets et donc, les acquérir. Tous les cadeaux de l’événement sont pensés pour optimiser l’expérience client.

Voici un message que Sonia, une des participantes m’a envoyé :

« Pour terminer ce long message niveau marketing, tu es au sommet. Du soleil dans les yeux, je prends mes lunettes … Iron Mind. J’ai mis mes affaires dans un petit sac … Iron Mind. J’arrive et je dois payer dans un magasin … des pièces Iron Coin. Je rentre chez moi, il y a un cadre ambassadrice … Iron Mind. Je reprends mes notes du showminaire et sur la couverture … Iron Mind. Trop fort. ».

Dans ce cas de figure, j’ai gagné ce qu’on appelle la bataille de l’esprit. Avoir un maximum de chiffre d’affaires ou de conversion est très important, mais être présent dans l’esprit de son client de manière continue vous assure une image de marque qui vous différencie de votre concurrence.

Pour Clara Morgane, c’est exactement la même chose. En vous rendant à son cabaret, vous pouvez acheter son calendrier, que vous afficherez bien évidemment chez vous, près de votre placard où il y a des sous-vêtements de la marque de lingerie “Shocking Princess”. Tout cela, elle a très bien compris. Elle travaille sur son nom pour en faire une marque.

Dès le début de sa carrière elle a conscience qu’il faut être différent, sortir du lot pour pouvoir exister et surtout perdurer. Pour cela bien évidemment, c’est l’image de marque qui passe au-dessus de tout le reste.

Si vous souhaitez mettre l’image de marque au coeur de votre business, je vous invite à cliquer sur le bouton ci-dessous :

Avec une vision précise de là où elle voulait aller, une conscience qu’il fallait se différencier, un plan qu’elle applique méticuleusement, on peut ajouter deux facteurs indispensables à sa réussite. Bien évidemment, il suffit de regarder plusieurs interviews de Clara Morgane ou plusieurs photos pour se rendre compte que c’est une très belle femme et que forcément, elle attire les regards. Mais quelque chose m’a particulièrement frappé en regardant beaucoup de vidéos d’elle, c’est sa manière de se tenir sur ces différentes interventions. Elle est toujours élégante dans sa manière de se positionner. À aucun moment, elle est affalée ou dans une position qu’il ne la met pas en valeur. Elle sait que son corps, son visage, c’est sa marque de fabrique. Elle y fait donc très attention.

Le diable est dans les détails et les détails font le diable.

Elle va dans la minutie et cela rejoint ce qu’on a vu juste avant avec l’extension de branding. Rien n’est laissé au hasard ce qui renforce son image de marque de qualité. Autre point qui m’a frappé : c’est son excellente répartie. On ne la voit jamais énervée et même quand on l’attaque, elle garde toujours le sourire.

Incarner une marque, ce n’est pas une recette miracle. Chaque action doit être réfléchie afin de savoir si c’est congruent avec l’univers que l’on souhaite créer pour séduire un client qu’on sait viser. Pour cela, il faut être en veille sur ce qui se fait sur son marché, mais pas seulement. Dans mes articles, je vous parle beaucoup d’innovation et d’image de marque mais également de créativité. La créativité de Clara Morgane n’est plus à prouver on l’a vu avec les multiples sujets qu’elle traite, mais cela n’empêche pas d’être réaliste. La manière de consommer ses photos a changé : c’est pour ça qu’elle a créé son compte MYM. Mais elle a aussi une très bonne analyse de l’industrie de la musique.

Elle a très bien compris que le sexe fait vendre et elle l’utilise pour se faire voir sans jamais réellement faire voir. Que ce soit aujourd’hui ou dès le début de sa carrière, elle cultive la suggestivité dont elle a réellement fait sa marque de fabrique. Clara Morgane est une très bonne cliente des médias dont elle est d’ailleurs devenue un visage incontournable. Au fil des années, elle a réussi à s’imposer comme l’une des femmes les plus suivies des réseaux sociaux. Elle incarne même à l’aube de ses 40 ans, l’image de la femme accomplie, sexy, mère et businesswoman.

JUSQU’OU IRA CLARA ?

Clara Morgane est un exemple d’une entrepreneuse accomplie qui réussit quasiment tout ce qu’elle entreprend.

Voici les éléments à retenir :

Clara Morgane a su transformer son image en un véritable business très lucratif. Une personne, une personnalité sont monnayables, mais à cela il faut bien évidemment trouver un business qui est en rapport. Clara Morgane a également construit son propre moule allant à l’encontre de son éducation stricte. Au départ, cela a pu faire peur à sa famille, mais en imposant ses convictions, elle a pu aller au bout de son idée. Elle a d’ailleurs encore imposé ses convictions au leader du marché du X en les obligeant à respecter sa volonté de ne faire l’amour qu’avec son petit ami à l’écran.

Consciente que si elle voulait s’échapper du carcan du monde pornographique pour aller vers l’artistique, elle devait se former. Pendant sept ans elle a été l’animatrice du “Journal du hard” pour parfaire sa formation. Se former est indispensable pour pouvoir évoluer.

Clara Morgane n’est pas restée statique sur son marché en proposant uniquement des produits monolithiques. Elle a senti la tendance des nouveaux moyens de communication avec les réseaux sociaux payant comme MYM. Sentir la tendance est primordial mais ne pas changer son plan à tout-va en fonction de toutes les tendances est indispensable. C’est ce qu’elle a fait en restant raccord dans sa ligne de conduite. Pour établir une image de marque forte et durable, il est préférable de définir la charte de cette image. Posez-vous tranquillement devant une feuille de papier et rédigez les points sur lesquels vous ne transigerez jamais. Par exemple, pour ma chaîne YouTube, j’ai choisi de ne publier qu’une fois tous les 15 jours, de travailler au maximum les sujets que ce soit par le contenu ou le contenant afin de donner des vidéos de qualité en opposition au contenu jetable qui prédomine sur YouTube.

Clara Morgane possède une image de marque qui est raccord sur tous les points puisqu’elle a combattu son ennemi principal, la vulgarité, dès le début de sa carrière et cela même lorsqu’elle faisait du cinéma pornographique. Il n’y a un seul combat que Clara Morgane ne pourra pas gagner c’est celui contre le temps. Son business et son image sont très reliés à son physique. Même si elle s’entraîne et qu’elle fait attention à ce qu’elle mange, le temps aura raison. Son corps, c’est son business. Que fera-t-elle une fois que celui-ci ne sera plus un atout ? Il est difficile de passer de la lumière à l’ombre. On peut le voir notamment avec le cas de Madonna qui n’arrive pas à prendre sa retraite et qui multiplie les opérations chirurgicales pour être toujours à la page, se transformant en une sorte de monstre hideux, un nouveau personnage Madame X, comme elle se nomme maintenant. Ce qui est évident c’est que Clara Morgane est une entrepreneuse de grande qualité qui a su créer une image de marque forte est reconnaissable premier coup d’œil.

Elle a très vite compris qu’il ne sert à rien d’être une énième copie d’une copie sinon on se transforme en photocopieur.

Pour regarder la vidéo qui retrace en intégralité de cet article, cliquez sur l’image juste en dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment devenir un leader innovant et créatif pour domminer votre marché grace à une image de marque unique
This is default text for notification bar